• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

« Evaluer la performance RSE de nos fournisseurs »

témoignages Mis à jour le jeudi 21 septembre 2017

andré.sobczak-mairie

Partageant avec l’UGAP le même engagement en faveur de l’achat public responsable, André Sobczak, vice-président de Nantes métropole, a contribué à élaborer une plateforme RSE qui s’appuie sur les marchés publics de son agglomération. Acteurs publics et privés du territoire ont co-créé un tel outil dont l’objectif est d’encourager les démarches RSE au sein des PME et TPE.

La commande publique responsable, un outil au service des politiques publiques ? Cette évidence, André Sobczak, vice-président de Nantes métropole, l’a plus que jamais comprise. Collaborant régulièrement avec l’UGAP - « un acteur incontournable de l’achat public responsable à la pointe des réflexions menées dans ce domaine », explique-t-il – ce conseiller municipal à la ville de Nantes est surtout à l’initiative du lancement d’une plateforme RSE qui mobilise les marchés publics de son agglomération pour encourager des démarches RSE au sein des PME et TPE.

Des critères accessibles aux PME

« Après avoir planché sur l’intégration de clauses d’insertion sociale dans nos marchés, puis de clauses environnementales, nous avons souhaité pousser la démarche plus loin encore, via la création de cet outil de mesure propre à évaluer la performance RSE globale et transversale des fournisseurs au regard de l’ensemble des enjeux du développement durable », développe André Sobczak.

Une matrice d’évaluation co-construite en partenariat avec les réseaux clés du tissu économique local, parmi lesquels, le CJD, Centre des jeunes dirigeants d’entreprise. « Pour proposer un outil qui ‘parle’ vraiment aux entreprises de notre territoire et qui soit le plus proche possible de leurs priorités, nous les avons associées, en amont, à notre démarche », raconte le vice-président, en rappelant « la volonté croissante de nombre de PME de faire valoir dans les marchés publics des éléments différenciants comme leur engagement croissant en faveur de la RSE ». Voilà pourquoi Nantes Métropole a veillé à ne pas intégrer dans la plateforme « des indicateurs exigeant par exemple des audits très lourds, ce qui exclurait de facto ce profil d’entreprises ».

Egalité hommes-femmes

Au final, la matrice s’articule autour de 35 critères clé répartis en cinq thématiques : les trois premières portent sur les dimensions sociale, environnementale et économique du développement durable tandis que les deux derniers volets sont relatifs à la gouvernance (qualité du dialogue social, grille des salaires équitable…) et l’ancrage local de l’entreprise (actions de mécénat vis-à-vis d’associations, organisation de journées portes ouvertes pour les jeunes, etc.).

Preuve du succès de cet outil, il a déjà été expérimenté dans une vingtaine de marchés (imprimerie, nettoyage, etc.) de Nantes Métropole, « les 35 critères RSE comptant pour 10 % à 15 % de la note globale », se félicite André Sobczak, avant de conclure : « une telle démarche prouve que l’achat public - loin d’être uniquement technique ou juridique, exprime avant tout une volonté politique ».

  • Mot-clés :
  • RSE

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.