• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Grand-Est : pour un achat public performant et innovant

Mis à jour le jeudi 31 août 2017

Mutualisation des dépenses, recours à l’achat innovant…, autant de leviers de performance de la commande publique débattus lors d’un colloque UGAP organisé à Reims fin juin dernier. Focus.

L’achat public, un acte économique facteur d’innovation ? C’est l’avis partagé par 76 % des participants au colloque UGAP, organisé à Reims fin juin en présence d’acteurs publics locaux clés. A l’instar de Catherine Vautrin, présidente de la communauté urbaine du Grand Reims qui salue « l’appui clé de la centrale pour garantir la sécurité juridique, la maîtrise des coûts et le soutien à l’emploi local, trois priorités pour notre territoire ».

De quoi doper la performance de l’achat public, « qui consiste à satisfaire les exigences toujours plus fortes des usagers de nos services publics, et ce, tout en rationalisant les deniers publics », poursuit Edward Jossa, président de la centrale d’achat.

Partage de bonnes pratiques

Alors que la réforme de la commande publique « invite les acteurs publics à acheter ensemble, via la mutualisation, pour gagner en performance », comme le souligne l’avocat Yves-René Guillou, « l’encadrement de telles pratiques est essentiel pour parvenir à un tel objectif », nuance Sébastien Taupiac, directeur délégué aux offres complexes à l’UGAP. Et d’ajouter : « la mutualisation ne doit pas juste rimer avec massification, mais aussi avec partage de bonne pratiques en matière de sourcing et ce, pour favoriser entre autres l’achat innovant ».

Car en effet, quoi de plus efficace que l’achat public innovant – offrant de nouvelles réponses aux besoins existants – « pour satisfaire la pression citoyenne en matière de services publics plus modernes, et ce, sans pour autant gonfler les coûts ? », interroge Sébastien Taupiac.

Des craintes à lever

Et pour cause : l’achat d’innovations « ne génère aucun surcoût, comme le souligne Christophe Juppin, responsable innovation CCI Haute-Marne, au contraire, en privilégiant une approche en coût complet, les solutions innovantes s’avèrent rentables sur le long terme ».

Exemple probant avec la mairie de Châlons-en-Champagne qui a investi 800 000 euros sur quatre ans dans une solution d’éclairage innovant « certes plus coûteuse à l’achat qu’un système classique, mais générant in fine de tels gains sur nos consommations, que nous tablons sur un retour sur investissement dans les six ans », détaille Christophe Guillemot, adjoint au maire en charge de l’aménagement urbain. Et de conseiller aux acheteurs publics soucieux de lever leurs craintes en matière d’achat innovant – forcément porteur de risques – « de procéder en amont à des tests et expérimentations, comme nous avons pu le faire avec l’UGAP ».

Pratiques d’allotissement

L’enjeu à la clé est de taille : moderniser les services publics « tout en offrant aux PME innovantes du territoire un accès aux marchés publics, levier indispensable pour leur développement », analyse Christophe Juppin, venu faire la promotion du cluster local Nogentech fort de 50 start-up spécialisées dans le domaine des matériaux.

Mais encore faut-il ne pas favoriser les start-up « simplement parce qu’elles sont des start-up, avertit Olivier Gak, directeur achats et logistique du CHU de Reims, le libre jeu de la concurrence doit primer ! Seules les pratiques d’allotissement s’avèrent utiles pour ne pas barrer l’accès des PME aux marchés publics ». Un avis partagé par Sébastien Taupiac : « les start-up sélectionnées doivent d’abord répondre à un besoin. A la charge des acheteurs de monter des cahiers des charges adaptés pouvant les aider à faire valoir leur valeur ajoutée ». Un domaine où ceux-ci doivent toutefois s’aguerrir : 88 % des participants au colloque reconnaissent ne pas encore avoir de stratégie de sourcing adaptée à l’innovation…

Les résultats de l'enquête...

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.