• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Achat public responsable : ces élus et DGS qui sollicitent l’appui de l’UGAP

Reportage Mis à jour le lundi 21 mars 2022

Acheter local, innovant, écologique… Alors que les collectivités sont toujours plus soucieuses de faire de la commande publique un levier de transition écologique et de développement des PME, certaines d’entre elles n’hésitent pas à miser sur l’UGAP pour remplir ces objectifs de politiques publiques. Témoignages de Flavien Neuvy, maire d’une commune du Puy-de-Dôme et d'Hélène Guillet, présidente déléguée du SNDGCT, syndicat partenaire de la centrale d’achat public.

Flavien NEUVY

Flavien Neuvy, maire de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, interpelle les forces vives de son territoire : “entreprises, postulez à nos marchés publics !” Un appel que le maire de cette commune de 9000 habitants, réélu aux dernières élections de 2020, lance depuis plusieurs années déjà. De quoi en dire long sur le place clé qu’occupe désormais l’achat public – en tant que levier de développement du tissu économique local - dans l’agenda politique d’un nombre croissant d’élus. « Oui, nous manifestions ce souhait de travailler avec les PME de notre territoire, poursuit l’édile, et ce, via des critères dans les appels d’offre qui n’en respectent pas moins scrupuleusement le code de la commande publique ! Une équation complexe à résoudre, et qu’un acteur aussi important pour les collectivités que l’UGAP a très bien comprise ».

Et pour cause : la centrale d’achat public – dont plus de la moitié des titulaires de marchés sont des TPE-PME françaises – a largement à cœur de mener un travail de pédagogie en la matière. « Aussi bien auprès des entreprises - afin que reculent leurs a priori encore nombreux autour de la commande publique – qu’à l’égard des acheteurs publics, confirme Pierre Nguyen, expert technique innovation à l’UGAP. La gageure étant de mieux sensibiliser ces derniers à toutes les ficelles qui existent dans la réglementation pour acheter local, innovant, etc. » (voir la vidéo ci-dessous).


Des indicateurs de performance

Hélène Guillet salon des maires b

Du côté des DGS, ce sont aussi des indicateurs de mesure de performance de l’achat public qui sont attendus. « Car pour conférer encore plus de sens et d’efficience à l’intervention publique locale au regard des impératifs croissants de RSE, la capacité à ‘rendre compte’ de nos actions s’avère essentielle », rappelle Hélène Guillet, directrice générale des services du centre de gestion de la Loire-Atlantique et présidente déléguée du SNDGCT*, partenaire de l’UGAP.

Pour l’intéressée, cela suppose ainsi « d’aller chercher dans nos territoires les outils et accompagnements nécessaires pour piloter cette performance. Et ce, auprès d’acteurs comme l’UGAP dont l’expertise peut nous apporter la réponse la plus juste possible ».

Empreinte politiques publiques

Preuve en est avec l’outil d’évaluation de l’empreinte politiques publiques « dont bénéficie chacun de nos clients publics », illustre Cyrille Harand, directeur du réseau territorial adjoint Nord-Est à l’UGAP. L’objectif ? Leur fournir la photographie exacte « du nombre d’entreprises de leur territoire avec lesquelles ils collaborent en misant sur l’UGAP. Et donc, sur quels périmètres, pour quels montants et quels marchés intégrant notamment des clauses sociales ou environnementales, etc. » (voir la vidéo ci-dessous)

Autant d’indicateurs que la centrale d’achat public veille d’ailleurs à mettre à jour à l’aune de la réglementation toujours plus exigeante en matière de transition écologique (loi Agec, loi Climat et Résilience, etc…). Pour le plus grand bénéfice des acteurs publics soumis à ces mêmes lois…

* Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales


Articles associés