• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

AIFE : un déploiement optimisé du DUME, grâce à l’appui de l’UGAP

Mis à jour le vendredi 03 mai 2019

Business Network

Accélérer la mise en œuvre du DUME, Document unique de marché européen, en misant sur l’expertise de l’UGAP et son titulaire, le groupe Open. Voilà le parti adopté par l’AIFE, Agence pour l’informatique financière de l’Etat, missionnée par la Direction des affaires juridiques pour assurer les développements informatiques relatifs à ce nouveau format d’échanges acheteur/fournisseur dématérialisé et harmonisé dans toute l’Europe. Décryptage.

C’est certainement LA pierre angulaire du plan de transformation numérique de la commande publique initié depuis 2018 par le gouvernement et qui s’achèvera en 2022. Chantier de taille piloté par l’AIFE, Agence pour l’informatique financière de l’Etat, avec l’appui de l’UGAP, le déploiement du DUME, Document unique de marché européen, révolutionne les procédures de passation des marchés publics au regard des impératifs de simplification et de dématérialisation de l’achat public propres à la dernière réforme du 1er octobre 2018.

« Alors que nous avons été missionnés par la Direction des affaires juridiques pour assurer les développements informatiques relatifs à ce nouveau format d’échanges acheteur / fournisseur harmonisé dans toute l’Europe, nous avons fait le choix de nous tourner vers l’UGAP pour accélérer une telle démarche stratégique », explique Vincent Castella, délégué de la directrice de l’AIFE, évoquant « des délais réglementaires particulièrement contraints ».

Une conduite de projet agile

A savoir, la date butoir du 1er avril 2018 imposant l’obligation pour toutes places de marchés publics d’être en capacité de recevoir et exploiter ce nouveau format de document unique et dématérialisé transmis par les fournisseurs. « Ce qui supposait d’équiper celles-ci, d’ici là, d’un outil IT 100 % opérationnel ! Un défi que nous avons pu relever via l’appui de l’UGAP, et ce, en bénéficiant des facilités offertes par ses accords-cadres. De quoi nous éviter de lancer notre propre marché, une procédure plus chronophage », poursuit Vincent Castella, qui dresse un bilan positif de l’opération alors conduite par le groupe Open, titulaire de la centrale d’achat.

Parmi les points notables de satisfaction : « une conduite de projet 100 % agile qui nous a fait gagner un temps considérable en nous permettant de nous atteler sans attendre au volet opérationnel et ce, tout en favorisant in fine une forte adaptabilité aux imprévus », indique l’intéressé. Et de saluer également « un travail de conception de la solution qui s’est inscrit dès le démarrage dans une logique de co-construction incluant un panel large d’acteurs, à commencer par les places de marchés concernées telles que le portail Maximilien ».

Castella

Réduire les tracas administratifs

Alors que ladite solution a « été livrée en temps et en heure, conformément à nos engagements », se félicite Vincent Castella, elle rencontre aujourd’hui un vif succès, depuis sa mise en fonctionnement : pas moins de 60 000 documents uniques crées par environ 8000 acheteurs publics afin d’y déterminer les critères de candidature propres à une consultation. Tandis que 11 000 entreprises ont recouru par elles-mêmes à un tel format type pour postuler un marché public.

De quoi réduire drastiquement –pour les uns comme les autres – bon nombre de tracas administratifs ! Exit la longue saisie de liasses de documents de passation de marchés sous format papier –formulaires DC1, DC2, etc. -, désormais le DUME assure une interconnexion avec les SI de l’Etat permettant « un transfert automatique de bon nombre de pièces justificatives attestant de la mise à jour, par tel ou tel fournisseur, de ses obligations sociales. Un moyen d’encourager nombre d’entre eux, PME en tête, à postuler à un marché public », conclut Vincent Castella.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.