• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Association Handeco : « avec l’UGAP pour doper les achats publics au profit du secteur du handicap »

Reportage Mis à jour le mardi 15 novembre 2022

Mobiliser la commande publique en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap ? Tel est l’engagement de nombre d’acteurs publics soucieux de booster leur politique RSE. Et pour relever un tel chantier de taille, l’UGAP emploie les grands moyens via un partenariat avec l’association Handeco. L’objectif : adresser toujours plus de commandes de clients publics vers de tels acteurs de l’insertion. Explications de Joseph Ramos et Marija Jovanovic, respectivement délégué général et chargée de mission au sein de la structure.

En tant qu’association accompagnant les acheteurs publics dans leurs démarches socialement responsables, quel intérêt portent aujourd’hui, selon vous, les donneurs d’ordre publics en faveur de l’insertion des personnes handicapées via l’achat public ?

Marija Jovanovic

Rappelons qu’Handeco a précisément été créée en 2008 à l’initiative de grandes fédérations spécialistes du handicap (APF France Handicap, APAJH, etc.) pour justement faciliter la connaissance d’un tel secteur auprès des acheteurs. Un enjeu de taille alors que la loi de 2005 imposait déjà aux acteurs publics comme privés d’embaucher à minima 6 % de travailleurs en situation de handicap, obligation pouvant être satisfaite à hauteur de 3 % via la sous-traitance auprès du secteur protégé et adapté. Si la loi de 2020 a quelque peu changé la donne en renforçant plus encore l’impératif d’embauche directe, le recours aux achats solidaires et inclusifs reste valorisé. Et pour cause : une telle alternative permet toujours aux donneurs d’ordres n’atteignant pas leur quota d’embauche de réduire leur contribution à payer en contrepartie aux pouvoirs publics*. C’est dire si face à un tel arsenal législatif, les acteurs publics ont tout intérêt à adopter de telles pratiques d’achats responsables ! Même si la gageure reste encore à les mettre en pratique sur le terrain auprès des quelques 800 EA (Entreprises adaptées) et 1 400 Esat (Etablissements de services d’aide par le travail) de France... C’est pourquoi la vocation d’Handeco est de favoriser ce rapprochement nécessaire entre de tels acteurs du handicap et les donneurs d’ordre en fédérant la plupart des réseaux d’acheteurs nationaux de France, DAE (Direction des achats de l’État), CNA (Conseil national des achats) ou encore l’UGAP. Ainsi, nous collaborons avec une soixantaine de clients d’envergure, dont la centrale d’achat public, véritable partenaire d’Handeco.

Concrètement, en quoi consiste ce partenariat avec l’UGAP ?

Tout d’abord, par la fourniture d’un panel de services comme l’accès à notre annuaire qualifié d’Esat et EA régulièrement mis à jour permettant à l’UGAP de disposer d’une base de données ad hoc propre à booster la recherche d’entreprises dans ce secteur si spécifique. Plus encore, notre place de marché dynamique et collaborative est mise à disposition de la centrale d’achat public. De quoi lui permettre de diffuser via une plateforme dédiée ses consultations (marchés réservés, appels d’offre comportant une clause sociale, etc.) Mais au-delà de l’adhésion de l’UGAP à une telle offre de services de premier niveau à laquelle bénéficient également nos autres clients, notre partenariat avec l’établissement public se veut plus stratégique encore. Et ce, via le déploiement depuis 2021, d’un travail d’analyse de programmation des achats au profit de l’UGAP sur la période 2022 / 2025. L’objectif : passer au crible chaque marché actuel et à venir, leurs montants, les prestations concernées, etc., afin d’identifier ceux étant les plus aisément adressables au secteur du handicap.

Quels sont vos critères de sélection des catégories d’achat ad hoc ?

Ramos

La maturité du secteur du handicap pour telle ou telle prestation constitue bien sûr un premier filtre d’analyse. Tout comme le nombre d’acteurs existant sur le marché que nous pouvons ainsi préconiser à l’UGAP via un sourcing qualifié. Mais pour mener à bien un tel travail personnalisé, reste encore à partir des besoins du partenaire, comme c’est le cas pour l’UGAP. Car en effet, certaines prestations très sensibles pour la centrale d’achat public peuvent ne pas être propices à une telle sous-traitance. Pour d’autres, comme le petit matériel d’impression, nous pouvons par exemple conseiller d’allotir le marché afin de faciliter l’accès aux petites structures. D’autres solutions peuvent aussi s’avérer efficaces en la matière : le groupement de commandes, la co-traitance avec le secteur ordinaire, cibler des marchés réservés ou clausés, etc. C’est dire si avec un tel accompagnement de fond, l’UGAP peut affiner sa stratégie d’achats responsables au plus grand bénéfice de ses clients publics comme des acteurs du handicap. Pour preuve, ces derniers leur délivrent d’ores et déjà, via la centrale d’achat, moult produits et solutions : gestion des déchets, masques chirurgicaux, auto-tests, etc. C’est d’ailleurs pour démontrer la capacité des Esat et EA à piloter avec succès un panel toujours plus large de prestations, que nous ouvrons avec notamment l’appui de l’UGAP, la première filière santé dédiée à l’univers du handicap ! Un projet né lors de la crise sanitaire et de la pénurie de masques, ayant conduit à la création d’un comité d’experts pour étudier la faisabilité d’une telle offre novatrice pour ce secteur via la cartographie de différentes activités santé : bio-nettoyage, produits d’hygiène, instruments médicaux, etc. Preuve donc du caractère gagnant-gagnant du partenariat qui nous unit aujourd’hui à la centrale d’achat public.



*A l’AGEFIPH pour les acteurs privés et au FIPHFP pour les acteurs publics

Articles associés