• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Christophe Caron, ministère de l’Éducation nationale : « la démarche Archiclasse pour accompagner les projets d'école numérique »

Mis à jour le vendredi 29 mai 2020

Christophe Caron

Accompagner les collectivités territoriales dans leurs projets d’architecture scolaire à l’heure du numérique. Telle est la vocation de la démarche Archiclasse du ministère de l’Éducation nationale et à laquelle participe notamment l’UGAP. Explications de Christophe Caron, chef de projet au sein de la Direction du numérique pour l’éducation, du ministère.

Dans quel cadre le projet Archiclasse, a-t-il été lancé, en mai 2018, par le ministère de l’Éducation Nationale et quid de ses objectifs ?

Face à l’émergence d’espaces innovants répondant à des pédagogies nouvelles faisant la part belle au numérique, le ministère de l’Éducation nationale, via la Direction du numérique pour l’éducation (DNE) a mis en place fin 2014 un mouvement de réflexion sur la forme scolaire. En 2016, un axe de développement a été choisi : celui d’accompagner les collectivités locales dans leurs projets de transformation de l’architecture scolaire, via le lancement de la démarche Archiclasse et de son site web dédié (voir encadré). De quoi offrir un cadre de travail en commun pour que chacun puisse co-développer lesdits projets de construction ou de rénovation scolaire. Et pour cause : il est essentiel pour le ministère de répondre aux sollicitations des collectivités qui souhaitent concevoir des établissements scolaires adaptés aux usages et pratiques pédagogiques intégrant le numérique.

Comment les outils numériques influent-ils sur les pédagogies et la façon d’aménager les espaces dans les établissements scolaires ?

L’intégration des outils et des pratiques numériques ont un impact sur les pratiques des enseignants. Une pédagogie moins frontale est nécessaire pour utiliser pleinement le potentiel des outils et progressivement des enseignants s’engage plus fortement dans une pédagogie de projet, plus active, où les élèves sont davantage acteurs. De quoi leur permettre de travailler différemment, en autonomie parfois, et de façon asynchrones. Le besoin de bouger, de se déplacer, de travailler dans des espaces adaptés à leurs besoins est amplifié par ces pratiques pédagogiques actives boostées par le numérique. Résultat : le rapport à l’espace s’en trouve pleinement bouleversé.

Quels leviers doivent activer les collectivités pour mieux optimiser et surtout transformer les espaces d’apprentissages dans les écoles, à l’heure du digital ?

Il est important que la collectivité favorise le recueil des besoins et de la parole des usagers pour réfléchir à la conception de nouveaux espaces d’apprentissage et de vie scolaire. C’est en partant des pratiques des enseignants et des élèves que la collectivité pourra progressivement concevoir les espaces d’apprentissage et de vie scolaire d’aujourd’hui et de demain. Cette écoute et cette prise en compte des besoins pédagogiques sont des leviers importants pour que le projet de transformation proposé par la collectivité soit porté par tous : enseignants, élèves, parents d’élèves, agents… C’est en travaillant ensemble et réfléchissant de concert que l’on pourra enrichir le projet initial et faire en sorte qu’il réponde efficacement aux enjeux de l’équipe éducative tout en respectant l’ambition territoriale de la collectivité.

Pourquoi le choix de mobiliers adaptés occupe-t-il une place de choix dans une telle réflexion ?

La réflexion autour du mobilier est importante car elle est censée traduire la réflexion pédagogique autour des pratiques. Choisir son mobilier, c’est prendre en considération les problématiques liées à la mobilité, la modularité et la flexibilité des espaces. En cela, elle est essentielle à la bonne réussite du projet. Cependant, il faut se garder de penser le mobilier comme la première étape de la réflexion collective. Bien au contraire, cette phase, traduisant la réflexion autour des pratiques et d’une mise en scène des différentes configurations d'apprentissage, doit être un travail d’aboutissement. Elle se situe ainsi en fin de parcours et vient couronner le long processus de réflexion pédagogique.

Quel rôle peut jouer une centrale d’achat public comme l’UGAP dans un tel accompagnement des acteurs publics ?

L’UGAP en tant que centrale d’achat public doit proposer un panorama de mobiliers qui puisse répondre aux différents besoins pédagogiques actuels. En développant son expertise sur les thématiques liées aux nouveaux modes de travail en classe, tout comme sur les notions de flexibilité et de mobilité notamment par l’intégration du numérique, elle joue pleinement un rôle d’accompagnement de la traduction de tels besoins.C’est pourquoi la centrale d’achat participe dans le cadre d’Archiclasse à des groupes de travail. Leur vocation : établir de nouvelles définitions des répertoires de mobiliers répondant aux pratiques pédagogiques actuelles. Composés d’acteurs de la filière industrielle et de représentants de collectivités , ces groupes de travail marquent une volonté de travailler conjointement pour répondre efficacement aux besoins des enseignants et des élèves sur le terrain. Les fiches réalisées lors de ces groupes de travail (par exemple, sur les assises des sièges, les plans de travail, l’insonorisation, les rangements, etc.) ont également vocation à accompagner les collectivités dans la rédaction des cahiers de charge en vue de renouveler le choix dans l’offre de mobilier.




Le projet Archiclasse : kézaco ?

Acteurs de l’école, vous menez une réflexion autour d’un aménagement d’espace, un projet de rénovation ou un programme de construction scolaire ? Si vous souhaitez être accompagné dans une telle démarche, alors le projet Archiclasse est certainement fait pour vous ! Vouée à aider les collectivités territoriales dans leurs projets d’architecture scolaire, la démarche Archiclasse - développée par le ministère de l’Éducation nationale - consiste à imaginer un temps de concertation entre ces différents acteurs pour mieux co-concevoir la définition du projet. Cette démarche est nourrie d’outils conçus par des enseignants et des designers désireux de guider la réflexion pédagogique essentielle à la projection sur des espaces d’apprentissage et de vie scolaire. De nombreux témoignages viennent appuyer la démonstration de l’utilité et de l’efficience du dispositif Archiclasse. Celui-ci se décline sous la forme d’un site web, https://archiclasse.education.fr. Pour y accéder, pas besoin d’inscription ou de nécessité d’appartenir à l’éducation nationale. Le dispositif s’adresse à trois types de publics en particulier : les collectivités territoriales, les acteurs de l’Ecole et les services techniques des collectivités.

Les cinq finalités d’Archiclasse sont :

1. Partager des pistes de réflexion sur les conditions d’un espace de travail pertinent dans une école répondant efficacement à sa vocation scolaire. C’est aussi l’occasion de s’interroger sur la fonctionnalité de ces espaces.

2. Lister les questions clés à se poser dans le cadre de l’écriture d’un projet de construction ou de rénovation. Cela inclut les questions relatives à la qualité de l’éclairage, aux problématiques d’acoustiques, à l’infrastructure informatique jusqu’à la qualité de l’air…

3. Permettre à tous les acteurs de partager des éléments d’informations concrets sur les typologies d’espaces d’apprentissages, la mobilité des équipements numériques ou encore la flexibilité des organisations spatiales.

4. Donner accès à une pluralité d’outils pratiques conçus pour aider les équipes à travailler ensemble et à collaborer dans une démarche ouverte. Pour que chacun, à son niveau, puisse apporter aux autres son expérience, son vécu ou encore son expertise.

5. Proposer une plateforme qui rendra visible au niveau national, les projets de construction ou de rénovation déjà réalisés et qui facilitera la mise en relation des acteurs de ces projets entre eux. C’est en multipliant les échanges entre les intéressés que les bonnes pratiques seront valorisées et les projets déployés, encore plus enrichis.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.