• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

CHRU de Nancy : « Repenser notre collaboration avec l’UGAP à l’aune des GHT »

témoignages Mis à jour le mardi 19 décembre 2017

Stephanie Geyer

Etablissement support du GHT Sud Lorraine, le CHRU de Nancy est désormais chargé du pilotage de 300 millions d’euros pour le compte de onze entités. Une nouvelle donne qui l’impose à adapter sa collaboration historique avec l’UGAP, afin d’en préserver le caractère privilégié en terme de mutualisation intelligente des achats. Explications de Stéphanie Geyer, directrice des services économiques et des achats au CHRU.

  • En quoi votre collaboration avec l’UGAP s’avère aujourd’hui stratégique ?

Rappelons que notre relation avec l’UGAP est historique. Ainsi, nous recourons à la centrale d’achat pour un panel large de prestations alliant le bio-médical, l’hôtellerie ou encore les services. Cette collaboration prend aujourd’hui une dimension nouvelle avec l’avènement des GHT, Groupements Hospitaliers de Territoire.

Nous travaillons actuellement avec les équipes de l’UGAP, via des rencontres, régulières, afin de formaliser notre collaboration future à l’échelle de notre GHT Sud Lorraine désormais constitué. L’objectif : dégager différentes pistes pour pérenniser et faire évoluer une telle relation privilégiée au regard de cette nouvelle donne.

  • Comment s’organisent les achats au niveau de votre GHT ?

La coordination des achats à l’échelle de notre GHT est assumée par le CHRU de Nancy, désigné comme établissement support. Aussi, la direction achat est amenée à piloter 300 millions d’euros d’achats générés par les onze établissements de notre groupement (dont 80 % émanent du seul CHRU de Nancy, soit 240 millions d’euros). En tant que pouvoir adjudicateur unique en charge d’un tel périmètre de dépenses, nous ne pourrons pas uniquement miser sur le lancement –lourd et chronophage - de marchés à l’échelle de notre GHT. Aussi, l’UGAP constituera, le cas échéant, un levier adapté pour répondre - avec rapidité et dans le respect de notre politique achat - à des besoins précisément définis, soit à l’échelle du territoire, soit pour un établissement en particulier. La mutualisation des achats jouera ici à plein, tout en privilégiant une approche fonctionnelle de nos besoins. Et ce, sans casser notre dynamique de collaboration avec les PME locales, via notamment des pratiques d’allotissement adaptées et réfléchies.

  • Quelle démarche privilégiez-vous pour favoriser les achats innovants ?

Le CHRU de Nancy est très engagé dans une telle démarche, avec la création d’ici fin 2018 d’un hôtel à projets économiques d’innovation médicale, permettant d’accueillir une pépinière de start up. L’objectif : accompagner les programmes de R&D en santé à forte valeur économique en lien avec partenaires du CHRU. Tel un guichet unique, cet incubateur scientifique multidisciplinaire est construit en collaboration avec la métropole du Grand Nancy et des chercheurs de l’université de Lorraine. Elle va nous permettre de tester plus facilement la faisabilité de concepts innovants portés par des start up et des industriels afin qu’émergent des solutions adaptées à nos besoins. De quoi mieux faire entrer, in fine, l’innovation à l’hôpital ! Un chantier sur lequel l’UGAP peut d’ailleurs nous aider en sélectionnant dans son catalogue les solutions incubées par notre pépinière afin d’en faire bénéficier plus largement les autres hôpitaux de France. Cette réflexion pourrait être engagée prochainement avec la centrale.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.