• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Colloque de Lille : l’achat public pour doper les PME des Hauts-de-France

Mis à jour le mardi 24 octobre 2017

Lors du colloque UGAP de Lille, organisé début octobre 2017, les acteurs de l’écosystème ont débattu des leviers à activer pour que l’achat public local « profite aussi au territoire ». Focus.

« Alors que la commande publique représente près de trois milliards d’euros dans notre région, c’est dire la nécessité d’en faire un bon usage afin qu’elle dope notre tissu économique local ». Pour faire adhérer son auditoire à une telle déclaration choc, Pierre de Saintignon, premier adjoint au maire de Lille, a misé sur la valeur de l’exemple, lors du colloque UGAP organisé début octobre dans la capitale des Flandres. « Concrètement, à Lille, nous avons opté pour une démarche d’optimisation de nos achats qui pèsent largement sur les finances de la ville. Et ce, en implémentant une cellule achats dédiée et en sensibilisant nos équipes aux bonnes pratiques d’achat innovant dès la rédaction des cahiers des charges », renchérit ce dernier.

Lille French Tech

Initiative similaire au sein de la ville de Roubaix. « Dans notre municipalité, nous sommes partis du constat suivant : pas assez de fournisseurs locaux candidataient à nos marchés !, lance Karima Zouggagh, conseillère municipale et également conseillère départementale du Nord, « aussi, pour favoriser l’achat local, nous avons formé nos acheteurs au sourcing. Et surtout, nous les avons incités à démarcher en direct les PME locales pour leur faire connaître nos besoins. Autant de bonnes pratiques qui s’inscrivent dans le respect du droit de la commande publique ».

Un avis partagé par Elodie Kuchcinski Dupuich, DGS de Vendin-le-Vieil : « le travail de veille en amont de l’appel d’offre s’avère essentiel. Trop d’acheteurs sont encore formatés à la dimension juridique de l’achat public tout en délaissant son volet économique et politique ». Pour Guillaume Martin, chargé de mission Ville numérique à la Métropole Européenne de Lille, « le mode projet est essentiel pour faire évoluer la commande publique locale vers des impératifs de politiques publiques, comme l’innovation. Et ce, en instaurant une plus grande proximité entre prescripteurs et acheteurs pour favoriser une meilleure compréhension des besoins. Intégrer les start-up locales dans de telles démarches est un vrai plus, en veillant à identifier les acteurs les plus pertinents, comme nous le réalisons avec Lille French Tech ».

Plate-forme régionale des achats

Une réflexion profonde sur l’évolution du métier d’acheteur public que mène aussi la préfecture de région elle-même, « signataire d’une convention avec l’UGAP afin de favoriser l’accès des start-up du territoire aux marchés publics locaux », rappelle Isabelle Brossier, directrice de la plate-forme régionale des achats – SGAR Hauts-de-France et responsable du groupe sur la performance de l'achat public pour l'ORCP, l’Observatoire régional de la commande publique crée début 2017.

Dans le cadre de ce partenariat entre l’Etat et l’UGAP dans les Hauts-de-France pour la détection des offres et besoins en matière de solutions innovantes, une journée de rencontres acheteurs publics / start-up est prévue fin 2017 dans les locaux de l’incubateur EuraTechnologies.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.