• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Cybersécurité : l’ANSSI acquiert une licence globale auprès de Prim’X

Mis à jour le lundi 01 octobre 2018

Une PME présente au sein du catalogue UGAP et qui parvient à séduire l’ANSSI. C’est le pari relevé par Prim’X, acteur de la cybersécurité, en signant un important contrat au profit des ministères et opérateurs de l'Etat, avec l’appui de la centrale d’achat public qui a facilité la conduite d’une telle opération.

Inédite. Il n'y a pas de meilleur mot pour qualifier l'acquisition, début 2016, par l'Etat d'une licence globale auprès de Prim'X, société innovante, membre du marché logiciels multi-éditeurs de l'UGAP. « C’est la première fois qu’un contrat d’un telle ampleur est signé entre l’Etat et une PME dans le domaine de la cybersécurité », confirme Philippe Blot, chef de la division Produits et Services au sein de l'ANSSI, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, en première ligne dans la conclusion d’une telle opération.

Et pour cause : c’est l’ANSSI elle-même qui a acquis pour le compte de l’Etat et de ses opérateurs cette licence sur trois différentes solutions logicielles de Prim’X. L’objectif : équiper largement les administrations et ministères en outils de chiffrement, et ce, à un coût nul pour les bénéficiaires.

Produits qualifiés et certifiés

En supportant un tel investissement, l’ANSSI visait un but précis : « ne plus laisser les ministères seuls face à leur politique d’achats de solutions de cybersécurité avec comme risque premier, que les produits et services acquis ne soient pas à la hauteur d’un point de vue technique », indique Philippe Blot.

Aussi, pour en finir avec des achats disparates et peu optimisés pouvant mettre en jeu la sécurité des données de l’Etat (cyber-attaques, terrorisme virtuel, etc.), « encore fallait-il offrir les moyens suffisants aux ministères pour sécuriser leurs échanges d'informations aussi bien entre eux qu’avec leurs administrés, et ce, en misant sur une solution unique et homogène de part et d'autre générant des économies d'échelles», indique Nicolas Bachelier, directeur commercial de Prim’X. Si la PME lyonnaise a su convaincre l'ANSSI, c'est pour une raison simple : « dès le lancement de notre société, en 2003, nous avons cherché à faire certifier systématiquement tous nos produits par l'agence afin qu’ils soient conformes aux standards de celle-ci», poursuit le directeur commercial.

Une opération montée en quelques mois

En effet, cette qualification sur les produits délivrée par l'ANSSI constitue un gage de confiance sur leurs aptitudes à protéger les données sensibles. C’est le cas de la solution Prim'X qui plus est intégrée depuis 2013 au sein du marché multi-éditeurs de l'UGAP, dont le pôle innovation - propre à qualifier des solutions innovantes- s’est doté d’ une offre cybersécurité autour de dizaines de start-up, dont ce spécialiste du chiffrement.

Pour Philippe Blot, « la force de l'UGAP est précisément d’intégrer régulièrement dans son catalogue des offres d’acteurs innovants, tel que Prim’X. Cette pré-sélection s'est avérée extrêmement utile pour nous, et nous a permis de monter l’opération en quelques mois seulement ».

Convention de partenariat

Même enthousiasme de Nicolas Bachelier : « l’UGAP a effectivement joué un rôle de facilitateur dans le processus d’acquisition de la licence par l'ANSSI en évitant le lancement d’un nouvel appel d’offres, et en prenant en charge les contraintes administratives, juridiques, etc., liées à cette opération complexe ».

Rappelons que l’UGAP et l’ANSSI ont signé en 2015 une convention de partenariat relative à l’achat public dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information. Dans ce cadre, l’ANSSI est associée aux procédures d’achat de l’UGAP entrant dans son domaine de compétence. En parallèle, la visibilité des produits certifiés par l’agence est renforcée, aussi bien sur les supports de communication de l’UGAP que sur le site de l’ANSSI.

Articles associés