• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Département de l’Aude : une maintenance informatique rationalisée pour les 28 collèges du territoire

Mis à jour le vendredi 05 juin 2020

Photo Laurent Maravitti

Pour doper la refonte de l'infrastructure serveurs de ses 28 collèges, le département de l’Aude s’est adjoint les services de l’UGAP via son titulaire SCC. Décryptage d’une telle opération réussie avec Laurent Maravitti, directeur de l’information au sein du département.

En première ligne dans la gestion du numérique éducatif, les collectivités territoriales sont depuis déjà 2013, loi Peillon oblige, sommées de maintenir les équipements informatiques de leurs établissements scolaires. C’est le cas du département de l’Aude, qui pour se mettre au diapason, s’est notamment appuyé sur l’UGAP, avec un objectif : refondre l'infrastructure serveurs, et des équipements associés, des 28 collèges du territoire.

« Suite à un inventaire de l’existant, serveurs, réseaux, postes de travail…, au sein de nos collèges, ayant révélé une forte obsolescence de tels équipements, datant parfois de plus de dix ans, nous nous sommes engagés dans un chantier de revalorisation et rajeunissement de tout l’environnement technique. De quoi basculer, in fine, sur un réseau administrable optimum de niveau 3, et non plus de niveau 2 », explique Laurent Maravitti, directeur de l’information au sein du département de l’Aude. Si la collectivité a acheté les équipements réseaux via un marché en propre, le recours à l’UGAP - pour l’acquisition de 28 ensembles serveurs-stockage, soit un par collège, - « nous a aidés à optimiser une telle démarche du fait de la rupture de notre propre marché en la matière ».

Un recours exclusif à l’UGAP

Car l’acteur public a su bénéficier, via la centrale d’achat, et son titulaire, SCC, « d’une offre largement adaptée », comme l’indique l’intéressé, « si bien que nous envisageons aujourd’hui de ne plus lancer de nouvelle consultation pour notre marché d’acquisition de serveurs, celui de l’UGAP pouvant pleinement suffire. Celui-ci correspondant, au fur et à mesure des renouvellements, toujours plus à nos besoins, ce qui s’avère très pratique ».

Exit les pannes, bugs à répétition, lenteur des appareils, ou problèmes récurrents de sauvegarde, pas moins de deux pilotes ont été réalisés, dans deux collèges différents « pour tester la nouvelle configuration et s’assurer de l’efficacité de ce nouvel environnement serveurs », conclut Laurent Maravitti. Une opération réussie donc pour le département de l’Aude qui démontre de la capacité des collectivités territoriales à rationaliser la gestion des projets de maintenance informatique, qui leur incombe désormais. Et plus généralement, celle du numérique éducatif afin d’offrir un meilleur service aux utilisateurs.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.