• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

En Nouvelle-Aquitaine, trois SDIS mutualisent leurs achats d'EPC

Mis à jour le lundi 30 mars 2020

Loupe_rfart_2489554_p-epc24stabx_900

Pour optimiser leurs achats de trois échelles pivotantes combinées, trois SDIS de Nouvelle-Aquitaine ont décidé d'unir leurs forces en jouant la carte de la mutualisation. Menée avec l'appui de l'UGAP, cette opération complexe a permis le partage des bonnes pratiques achats entre les acteurs publics, avec à la clé, un gain de temps et d'argent.

Pour nombre de SDIS, certains achats stratégiques, complexes et surtout coûteux nécessitent véritablement une réflexion d’acquisition mutualisée, facteur d’optimisation. A travers la commande groupée, via l’UGAP, de trois échelles pivotantes combinées (EPC) de 30 mètres, trois SDIS de Nouvelle-Aquitaine (79, 87 et 19) illustrent largement une telle logique.

Et pour cause : « nous n’achetons ce type produits que tous les 20 / 25 ans, lance la colonelle Anne Lamaire, directrice départementale adjointe du SDIS 79, avec à chaque fois de nombreux prérequis techniques à prendre en compte concernant ces engins dont la polyvalence s’avère essentielle afin qu’ils puissent assurer un panel large d’interventions: incendies, sauvetages, etc.».

Convention de partenariat

Et c’est pour mener à bien ces missions relevant tant du risque courant que du risque complexe, que ces échelles de 30 mètres sont dotées d’un dernier pan repliable, principale innovation de cet achat. De quoi permettre aux pompiers - positionnés sur la plateforme aérienne alors déployée – d’accéder autant à certains endroits difficiles d’accès, notamment dans des centres villes anciens, qu’à des espaces plus dégagés. On l’aura compris, « quand on s’engage dans l’acquisition de tels véhicules sophistiqués, l’environnement d’intervention joue à plein. Ce qui suppose, en amont, la réalisation d’une étude de marché et d’un sourcing, la recherche du meilleur coût, etc. », détaille Anne Lamaire.

LclLAMAIRE

Au regard d’un tel travail, « c’est-dire l’intérêt pour nous, SDIS, de jouer la carte de la mutualisation, et ce, en misant sur l'UGAP avec laquelle les pompiers de Nouvelle-Aquitaine ont signé une convention de partenariat. De quoi optimiser la définition des besoins opérationnels d’un SDIS à l’autre, et bien sûr, la phase complexe de sourcing »,poursuit la colonelle, en rappelant que les SDIS 79, 87 et 19 « avaient précisément des demandes communes en la matière et une habitude de travailler ensemble lors de différentes interventions ».

Un coût total négocié à 590 000

D’autant qu’au-delà du « partage des bonnes pratiques achats afin de bénéficier de véhicules entièrement conformes, le gain est également économique ! » Et pour cause : « tout le travail mené avec l'UGAP, nous a permis de profiter de meilleurs prix, massification oblige, pour l'achat de ces trois EPC, répartis dans chacun des trois SDIS prescripteurs, avec un coût total négocié de... 590 000 euros », poursuit Anne Lamaire, satisfaite par une telle procédure. Un travail d’équipe qui a également permis de mutualiser, pour les trois SDIS, le temps de jours / hommes en terme de formation pour l'utilisation des engins.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.