• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Energie solaire : sur les routes d’Occitanie, des remorques à messages variables 100 % autonomes

Mis à jour le vendredi 13 août 2021

Exit les problèmes d’autonomie ou de maintenance ! En troquant ses remorques à messages variables thermiques par des modèles plus ergonomiques carburant à l’énergie solaire - de la société Aximum, titulaire de l’UGAP -, la Direction interdépartementale des routes Sud-Ouest allie gain écologique, économique et sécuritaire. Reportage.

Verso 2 5956

«Travaux à 1 km ». « Attention, ralentir, accident ». Et si ces messages électroniques informant des perturbations sur la route – et bien connus de tous les automobilistes – étaient désormais alimentés à… l’énergie solaire ? En misant, via l’UGAP, sur des remorques à messages variables (RMV) 100 % écologiques de la société Aximum (voir l’encadré), la Direction interdépartementale des routes (DIR) Sud-Ouest démontre que la gestion du réseau routier national est plus que jamais au cœur des enjeux de développement durable.

En tant que services déconcentrés du ministère de la Transition écologique, les onze DIR de France – en charge de gérer un tel réseau – « ont, en effet, à cœur de privilégier toujours plus –via entre autre, la centrale d’achat public - des équipements respectueux de l’environnement », comme le rappelle Gilles Bouchaton, chef de l'unité Exploitation Sécurité Routière et Matériels à la DIR Sud-Ouest, engagée en l’espace de trois ans dans le renouvellement de la moitié de son parc de RMV d’une vingtaine unités. « Avec déjà huit engins solaires acquis depuis 2018, et jusqu’à une douzaine d’ici fin 2021, notre objectif est de renouveler à moyen terme l’ensemble de la flotte », développe l’intéressé, particulièrement satisfait de ces nouveaux modèles « qui conjuguent plusieurs avantages de taille par rapport aux anciennes remorques thermiques ».

Durabilité des batteries

Bouchaton

A commencer par l’autonomie de ces remorques à messages variables, dotées de batteries spécifiques qui se rechargent via deux panneaux solaires positionnés sur le toit. « A contrario de nos anciens modèles thermiques à alimenter en diesel toutes les 24h ou 48h, ces nouveaux engins se rechargent 24h/24h toute l’année grâce à l’énergie solaire, de manière autonome donc, sans qu’aucune intervention humaine ne soit in fine nécessaire » détaille Gilles Bouchaton, tout en soulignant également un autre gain et pas des moindres : « la durée de vie plus longue de ces remorques ».

Et pour cause : « la forte durabilité des composants électroniques, notamment celle des batteries, entre 4 et 5 ans, contre 2 ans pour des systèmes classiques, nécessitent moins d’opération de maintenance des véhicules. Résultat : nous avons moins de remorques défectueuses à remplacer ! ». Un enjeu de taille pour le client public qui était confronté –avec les remorques traditionnelles – à des dysfonctionnements mécaniques répétés. « Comme le système d’affichage à Led des messages qui pouvait tomber en panne, du fait d’un conflit récurrent avec le moteur thermique de l’engin, facteur d’une surchauffe du véhicule », détaille Gilles Bouchaton.

Programmation à distance

recto 1  1 5979 orange

C’est dire les vertus multiples des RMV solaires qui suscitent moins de dépannages « et par conséquent une exposition moindre de nos agents au bord des routes pour procéder aux interventions mécaniques. Ou encore pour paramétrer les messages à afficher – habituellement, via un PC à brancher sur le système d’affichage -, puisque ces engins écologiques sont même programmables à distance ! », complète ce dernier, évoquant un taux d’accidentologie, in fine, bien plus réduit.

Autant de gains – écologique, économique, ergonomique, sécuritaire…- qui confortent donc la DIR Sud-Ouest dans le choix d’un tel système innovant et responsable « qui plus est aisément disponible sur catalogue, via l’UGAP, en dispense donc de procédure d’appel d’offres ». Si un certain surcoût reste toutefois à prévoir à l’achat par rapport à des modèles thermiques - variable selon les types d’engins et options choisies par le client - « cette solution génère bien, in fine, un véritable retour sur investissement pour notre structure », conclut Gilles Bouchaton.

Une remorque achetée, un arbre replanté

Près de 200 arbres par an à replanter en France ! Voilà un critère environnemental innovant intégré dans le marché public qui unit la société Aximum à l’UGAP. Une action citoyenne qui a germé chez les équipes du titulaire lors de l’élaboration de la réponse à l’appel d’offres de la centrale d’achat public. Ainsi, pour toute remorque vendue par l’entreprise, un arbre est replanté dans l’Hexagone. Et ce, grâce à un partenariat conclu entre le fournisseur et Reforest’Action, entreprise qui restaure des écosystèmes dégradés par des incendies, tempêtes, maladies, etc., en plantant des forêts partout dans le monde. Pour l’heure, 60 arbres ont déjà été replantés dans le cadre du marché UGAP qui a débuté l’année dernière, mais l’objectif est d’accroître un tel résultat tout au long de la durée d’une telle collaboration afin d’atteindre l’objectif visé.


Articles associés