• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Gestion des biodéchets : des solutions pour en finir avec le gaspillage alimentaire

Mis à jour le lundi 28 novembre 2016

Véritable fléau, le gaspillage alimentaire représente dans la restauration collective 15 % du coût d'achat des aliments et 17 % des émissions de CO2. Pour aider ses clients publics à satisfaire leurs obligations légales en matière de gestion des biodéchets, l’UGAP propose via son nouveau marché, diverses solutions efficaces. Focus.

Depuis le 1er janvier 2012,  les ministères, hôpitaux, collectivités… - producteurs de quantités de biodéchets au-delà de 10 tonnes / an - sont tenus de mettre en place un tri et une collecte sélective de ces déchets pour permettre la valorisation de la matière et limiter les émissions de CO2.

Pour être en conformité avec la réglementation en vigueur, voici un panorama des solutions proposées par l’établissement depuis septembre dernier via son titulaire Plastic Omnium.

Permettre le pré-tri dans un seul et même bac des déchets ménagers d’une part et des déchets fermentescibles d’autre part : telle est la spécificité du système Vario (120 litres) fabriqué en France. Présent pour la première fois dans l’offre UGAP, ce bac deux en un breveté est donc équipé d’un insert de 60 litres permettant – grâce à des pré-percements sur le bord – le tri de manière séparée des biodéchets en vue de leur recyclage.

Egalement nouveau dans le catalogue UGAP, un bac à déchets recyclables en version 10 litres. Baptisé « Bio Seau », ce produit ergonomique dispose de couvercles ajustés protégeant les déchets recyclables, pré-stockés, ce qui évite leur dispersion lors de leur transport jusqu’au composteur et limite la propagation des odeurs. Leur format est étudié pour recevoir un autocollant de consignes de tri. Fabriqué en France, le produit, issu de matières 100 % recyclées, est recyclable et résiste aux chocs et UV.

Conçu pour la collecte des déchets fermentescibles, le Citybac Bio (120 l / 140 l /240 l) permet une bonne préparation des biodéchets en vue du compostage et une réduction de masse conséquente jusqu’à 30 %. Equipé de poinçonnage, grille de fond et ventilation haute par plots en caoutchouc, le bac s’appuie sur une conception unique assistée par ordinateur propre à optimiser la circulation d’air à l’intérieur du bac. De quoi éviter une dégradation trop rapide et non maîtrisée des déchets.

Certifié NF Environnement et PEFC, ce composteur individuel en bois en format individuel (300 / 400 l) ou collectif (600 / 800 / 1000 l) offre une façade amovible qui facilite le brassage régulier des matières premières et la récupération d’un compost mûr. Ces produits sont fabriqués par les ateliers bois de centres de détention dont l’objectif est de contribuer à la réinsertion sociale.

Notons que l’UGAP propose également pour les sites de restauration collective une station de collecte et de broyage des biodéchets via le titulaire Meiko. Ce système transporte par aspiration les déchets organiques collectés jusqu’à une cuve d’une capacité de stockage de 1 à 10 m3, où ils sont broyés avant d’être stockés jusqu’à leur enlèvement.


Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.