• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Grand-Est : le numérique au service de l’apprentissage

Mis à jour le vendredi 21 septembre 2018

Doper les usages numériques dans les lycées du Grand Est : c’est la vocation du projet Lycée 4.0 lancé par le Conseil régional Grand Est pour faire migrer les 330 lycées publics et privés de son territoire en full ressources numériques. Focus sur cette opération réussie, avec notamment l’appui de l’UGAP.

Voilà un territoire où le numérique éducatif est plus que jamais à l’honneur ! Forte de son projet « Lycée 4.0 » dévoilé fin 2016 pour doper les usages numériques des élèves, la région Grand Est l’a concrètement mis en œuvre, dès la rentrée 2017/2018 dans pas moins de 49 établissements, suivis à la rentrée 2018 par 62 autres.

« Quand nous avons lancé la démarche Lycée 4.0, nous n’avions pas de marché opérationnel pour déployer une infrastructure wifi de type BYOD dans les lycées publics de deux académies de la région et pas le temps de lancer une nouvelle consultation d’ici la rentrée de septembre. Après avoir analysé l’offre technique et financière de l’UGAP, nous nous sommes renseignés sur les capacités de déploiement de la solution par le titulaire SCC dans des opérations similaires. A l’issue de ces investigations, nous avons décidé de passer par la centrale d’achat qui nous a dispensé du lancement de procédure d’appel d’offres, un gain non négligeable au regard de nos délais contraints », explique Jean-François Vendramini, Chef de service Numérique Éducatif au sein du Conseil régional qui s’était déjà adjoint, par le passé, les services de l’UGAP pour l’acquisition d’éléments actifs de la marque HPE.

Finesse du filtrage

Jean-Francois-VENDREMINI

« Comme nous étions largement satisfaits de la prestation réalisée en 2017, nous avons décidé de poursuivre pour la rentrée de septembre 2018 notre collaboration avec HPE, via l’UGAP, dont la solution technique cumule plusieurs avantages », précise l’intéressé, en soulignant la simplicité d’exploitation d’un tel système au travers d’Airwave, une console d’administration et supervision centralisée des bornes et switch, à même de faciliter le déploiement et le maintien en condition opérationnelle au travers de tableaux de bord dédiés. A cela s’ajoute, une gestion optimisée des profils (élèves, professeurs, intervenants externes), une politique de sécurité et aussi un accès facilité aux applications et un filtrage efficace des données.

Car en effet, malgré une telle gestion centralisée, « la finesse du filtrage est largement préservée, puisque chaque établissement pourra est en mesure d’affiner librement ses propres règles », poursuit l’intéressé. Autres gains de taille : la capacité du système à gérer en simultané pas moins de 250 000 équipements mobiles individuels ou encore la souplesse dans le déploiement, les bornes Wifi ainsi que les switchs pouvant se configurer automatiquement sans intervention humaine.

Déploiement en deux mois

« Un déploiement d’ailleurs exécuté avec succès en trois mois malgré la fermeture des établissements l’été, par l'intégrateur SCC, titulaire de l’UGAP, en charge de l’installation de la solution », se félicite Jean-François Vendramini, satisfait du rapport qualité-prix global d’une telle prestation. Et pour cause : « ces bornes Wifi HPE ne génèrent aucun coûts cachés. Non seulement elles sont garanties à vie, mais elle ne nécessitent pas l’acquisition de licence annuelle ».

Grâce à ce « réseau en 4.0 », les lycéens peuvent désormais exploiter dans les meilleures conditions les dernières innovations numériques, comme des tablettes et portables dont l’achat par les élèves peut être financé par le Conseil régional. Des outils via lesquels ils peuvent accéder librement -s’ils le souhaitent- à la licence Microsoft (Word, Excel…) acquise depuis 2016 auprès de l’UGAP. C’est dire le caractère global du projet Lycée 4.0 amené à se décliner d’ici 2021, dans les 330 établissements du territoire. Un projet qui permettra d’envisager rapidement le développement de services numériques complémentaires relatifs à la sécurité des usages des lycéens.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.