• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

"La territorialité au cœur de l'évolution de l'hôpital de demain"

témoignages Mis à jour le mardi 19 décembre 2017

F Valletoux

Quel hôpital pour 2030 ? Lors du congrès 2017 de l'ADH, organisé mi-mars dernier, Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France et maire de Fontainebleau a rappelé l'enjeu fort de la territorialité - création des GHT oblige - dans l'évolution de l'hôpital de demain et le rôle clé notamment joué par l’UGAP.

" L'hôpital en 2030 sera territorialement bien plus intégré qu'aujourd'hui ". En livrant sa vision prospective des établissements de santé de demain en direct du dernier congrès de l'ADH, Association des directeurs d'hôpitaux, organisé mi-mars dernier, Frédéric Valletoux, président de la FHF, Fédération Hospitalière de France, et maire de Fontainebleau, s’est voulu aussi lucide que critique.

" Face aux déserts médicaux, aux coupes budgétaires qui affectent nos organisations..., l'hôpital de demain ne pourra plus assumer toutes les urgences. Cela étant, la création des GHT, Groupements hospitaliers de territoire, marquant l'avènement de projets médicaux partagés, peuvent apporter des solutions efficaces. Et ce, via une collaboration plus affirmée et coordonnée entre l'hôpital, la médecine de ville et les acteurs locaux du médico-social ", développe le maire.

Allier souplesse et inventivité

Mais pour favoriser une telle mise en synergie des professionnels de santé à l'échelle des territoires, encore faut-il déployer " un système offrant plus de capillarité propre à allier souplesse et inventivité ", rappelle Frédéric Valletoux, en précisant que « l’offre de soins connaît d’ores et déjà une reconfiguration de taille alors que la mutualisation s’impose comme un impératif essentiel, une dynamique dans laquelle les acteurs comme l’UGAP ont toute leur place ».

Et pour cause : « les GHT doivent être porteur de cette capacité à adapter nos modèles de soins largement bousculés par la révolution numérique, avec la place croissante occupée notamment par les objets connectés, la télé-médecine… », précise l’intéressé, pour qui « la dynamique d’innovation doit autant contribuer à améliorer la prise en charge des patients que le quotidien des professionnels de santé ».

Valeurs du service public

Un bouleversement en profondeur du système hospitalier, oui, « mais tout en veillant à préserver l’esprit qui fonde notre métier, notre identité : les valeurs du service public », avertit Frédéric Valletoux, en rappelant que les « Français restent très attachés à leur système de santé ». C’est d’ailleurs pour interpeller les candidats à l’élection présidentielle sur ces questions clés que la FHF a mis en ligne début février une plateforme de propositions propres à favoriser l’attractivité et l’autonomie de l’hôpital public.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.