• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Le Centre hospitalier Ouest Réunion encourage le covoiturage

Mis à jour le vendredi 03 avril 2020

Réduire l’impact sur l’environnement, améliorer les conditions de travail des collaborateurs,… Autant d’objectifs visés par la politique de covoiturage déployée depuis 2019 par le CH Ouest Réunion, à Saint-Paul, via le recours à la solution web Karos, disponible à l’UGAP.

« Le covoiturage, oui, mais reste à impliquer nos quelques 2000 salariés afin qu’ils franchissent le cap ! », résume d’emblée Véronique Mousillat, directrice achats et responsable de la politique RSE au sein du Centre hospitalier Ouest Réunion, à Saint-Paul, qui recourt depuis 2019 à Karos, une application web dédiée en la matière, disponible à l’UGAP.

Mise en œuvre du plan de mobilité oblige, depuis la loi de la transition énergétique de 2015, l’acteur hospitalier a alors envisagé plusieurs alternatives à la voiture solo, « de la promotion du vélo, à l’usage renforcé des transports en commun, certes pas très fréquents sur l’île, jusqu’au covoiturage », raconte Véronique Mousillat.

Simplicité d’utilisation

Alors que l’usage de la voiture s’impose souvent comme un passage obligé pour tout déplacement à la Réunion, notamment du domicile au travail, « nous avons donc centré nos efforts à la recherche d’une solution de covoiturage clé en main. L’Ademe, ainsi que nos partenaires au Conseil régional, nous ont orientés vers Karos, seul acteur identifié sur ce créneau, à la Réunion », raconte la directrice achats, qui était à la recherche d’une offre clé en main, simple à déployer.

Un critère rempli par « la solution web et sécurisée Karos qui ne suppose aucun interfaçage, les utilisateurs devant simplement créer leur compte sur la plateforme afin de pouvoir recourir à un tel service », rappelle Véronique Mousillat, d’autant plus intéressée par cette offre « qu’elle était disponible à l’UGAP, ce qui a facilité et aussi sécurisé une telle démarche d’acquisition, sans compter le gain de temps ».

Convaincre le personnel soignant

Réduire l’impact sur l’environnement, mais aussi améliorer le confort de vie et la sécurité des collaborateurs, « autant d’objectifs visés donc par cette politique de covoiturage », souligne la directrice achats, en rappelant la spécificité du territoire réunionnais, aux axes routiers rapides peu nombreux, « induisant ainsi beaucoup d’embouteillages, rallongeant largement les temps de trajets, même pour effectuer 40 km ».

Ainsi, pour les nombreux salariés du CH vivant de l’autre côté de l’île, « c’est parfois jusqu’à une centaine d’euros d’économisés, grâce au covoiturage, pour un trajet de quelques dizaines de kilomètres », souligne l’intéressée, en rappelant « le caractère intuitif de l’application Karos, via laquelle les salariés peuvent aisément s’organiser pour être un jour conducteur, et le lendemain passager ». Si l’expérimentation en est encore à ses débuts, rencontrant déjà un certain succès auprès des personnels administratifs, « la gageure est maintenant de convaincre nos personnels soignants de s’engager aussi dans le covoiturage, malgré leurs horaires décalés et aléatoires ». Un argument pourrait les motiver : le CH finance 50 % des frais kilométriques pour tout conducteur embarqué dans la démarche !

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.