• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

L’UGAP obtient pour la deuxième fois le label Relations Fournisseur Responsables

Mis à jour le jeudi 14 mars 2019

A l’occasion du 13ème comité de pilotage de la charte et du label Relations Fournisseur Responsables, organisé le 8 juin à Bercy, l’UGAP  s’est vue décerner pour la 2ème fois ce label renouvelé pour trois ans. Décryptage.

S’il y avait une date du calendrier 2016 à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’UGAP, ce serait sans aucun doute celle du 8 juin dernier. Une journée lors de laquelle la centrale d’achat public a été doublement primée à Bercy. Avec d’une part, l’obtention du prix des Délais de Paiement et d’autre part le renouvellement officiel de son label Relations Fournisseur Responsables pour trois ans (2016-2017-2018) lors du 13ème comité de pilotage de la charte et du label Relations Fournisseur Responsables organisé par la Médiation des entreprises et le Conseil national des achats (ex-CDAF).

Nomination d’un médiateur interne

Déjà en 2013, l’UGAP était la première entité publique à recevoir ce label visant à distinguer les organisations ayant fait la preuve de relations durables et équilibrées avec leurs fournisseurs, et à consolider leur engagement de progrès en matière d’achats. Pour obtenir le label, plusieurs conditions doivent ainsi être remplies, la plupart correspondant aux dix engagements de la Charte des Relations Fournisseur Responsables, signée par l’UGAP en 2010. A savoir, l’équité financière, la prise en compte des objectifs de développement durable, l’adoption d’une approche en coût complet (TCO), ou encore la nomination d’un médiateur interne.

Une fonction qu’occupe Guillaume Malespine, directeur de l'audit, contrôle interne, et risques, à l'UGAP.  « Pour communiquer sur le rôle de notre médiation auprès de nos 600 fournisseurs, nous avons intégré depuis 2012 une clause dans tous nos contrats », rappelle ce dernier. Ainsi, en cas de différend, et avant de recourir le cas échéant à la juridiction compétente, les parties se font obligation de saisir au préalable le médiateur interne. « En six ans, j’ai été globalement assez peu sollicité, confie ce dernier, certainement moins pour des problématiques d’exécution des contrats que pour des questions relatives à l’accès aux marchés de l’UGAP, en particulier de la part d’entreprises dont l’offre n’a pas été retenue lors des appels d’offres ou estimant que le cahier des charges ne leur permettait pas de postuler ». Avec à chaque fois l’ouverture d’un dialogue avec les parties prenantes pour rechercher en toute transparence une solution aux requêtes des entreprises.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.