• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

« Lyreco, un acteur clé titulaire du nouveau marché fournitures de bureau »

témoignages Mis à jour le vendredi 02 juin 2017

S-Colon

Chef du département achats Périphériques informatiques et consommables de l’UGAP, Stéphane Colon revient sur le renouvellement en avril 2017 du marché fournitures de bureau de la centrale d’achat, attribué pour la première fois à Lyreco, une référence dans le secteur.

  • Quelle perception aviez-vous de Lyreco avant le lancement de cet appel d’offres sur les fournitures de bureau ?

Lyreco a toujours été un acteur majeur de la fourniture de bureau. Cela étant, il ne s’était jamais décidé à candidater à nos appels d’offres précédents en la matière. Je me souviens encore très bien de la réponse de mon interlocuteur au sein de cette entreprise, il y a dix ans lors d’une conversation téléphonique dans le cadre de la préparation du premier appel d’offres interministériel de papier écoresponsable : « l’UGAP est pour nous un concurrent et non un client potentiel ». Tout était dit !

Mais depuis, les choses ont bien évolué. Grâce à des échanges constructifs entre nos deux sociétés, notre dernier appel d’offres de fournitures de bureau a permis de motiver Lyreco d’y répondre. C’était un point essentiel pour garantir une concurrence saine compte tenu du nombre limité de candidats sur ce secteur. Un grand pas qu’ils ont même dépassé en remportant le marché.

  • Quels sont les éléments qui vous ont amenés à choisir ce prestataire ?

Sur cet appel d’offres, Lyreco a déposé un dossier de très bonne qualité. Cela montre un fort investissement qui n’avait pas pour seul but d’y répondre « pour voir » mais bien « pour gagner ». Plus particulièrement, au-delà du prix qui est toujours un élément déterminant sur ce type de marché, Lyreco a su se démarquer sur les aspects de qualité de service et de développement durable (environnemental et social).

  • Avez-vous des attendus particuliers sur ce futur marché ?

Oui, bien sûr. Comme lors de toute collaboration naissante, tout doit être calibré de manière adéquate. Car la notification du marché ne suffit pas à commercialiser la nouvelle offre. Parmi les travaux à réaliser, il y a notamment ; le référencement qui alimente le site de commande en ligne ugap.fr et le catalogue, mais aussi la dématérialisation des échanges, de la commande jusqu’à la facture, ou encore la mise en place d’un web service permettant d’avoir une visibilité en temps réel sur les stocks disponibles.

Tout cela nécessite un investissement intense que les équipes de Lyreco et de l’UGAP ont déployé dès la notification du marché pour permettre une commercialisation dans les délais impartis. Enfin, il faut bien avoir à l’esprit que cette offre s’avère très stratégique pour l’UGAP. D’une part, elle représente environ 17 millions d’euros de commandes par an, d’autre part elle permettra de satisfaire, entre autres, les besoins des Ministères économiques et financiers, du Ministère de la Transition écologique et solidaire, et du Ministère de la Culture. Il est donc primordial que l’exécution de ce marché soit irréprochable. Le bilan des deux premiers mois reste très satisfaisant et je suis confiant dans les capacités de Lyreco pour atteindre cet objectif sur toute la durée du marché.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.