• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Marseille : des vélos électriques en auto-partage pour les élus et agents de la ville

Reportage Mis à jour le jeudi 17 février 2022

En se dotant en interne d’une toute première flotte partagée de quarante vélos électriques, la ville de Marseille entend privilégier l’usage à la propriété en matière d’éco-mobilité. Retour sur cette opération - boostée par l’UGAP et son titulaire, la PME Arcade Cycles -, avec Audrey Gatian, maire-adjointe déléguée à la politique de la ville et aux mobilités.

Audrey Gatian

Et si pour encourager les mobilités douces en cœur de ville, les élus donnaient aussi l’exemple ? C’est du moins le parti adopté par la cité phocéenne, qui - après le lancement par la métropole d’Aix-Marseille d’un service de location de vélos électriques pour les habitants du territoire – invite désormais ses 12 000 agents et sa centaine d’élus municipaux à miser sur un tel mode de déplacement vert. Et ce, via la mise à disposition d’une toute première flotte de vélos à assistance électrique en auto-partage qui leur est spécifiquement dédiée !

Si Marseille a déjà « fait l’acquisition, via l’UGAP, d’une dizaine de vélos depuis l’été 2021, installés à l’Hôtel de ville », comme le rappelle Audrey Gatian, maire-adjointe déléguée à la politique de la ville et aux mobilités, pas moins d’une trentaine d’autres engins, livrés début 2022 viendront étoffer la flotte. Autant de modèles (avec panier, selle confort, roues anti-crevaison de série, casque, antivol, etc.) conçus par la PME française Arcade Cycles, titulaire depuis dix ans d’un marché auprès de la centrale d’achat public.

Susciter l’adhésion des utilisateurs

Vélo Arcade

De nouvelles commandes par la ville qui attestent « de l’adhésion certaine des premiers utilisateurs à cette démarche expérimentale de mobilité partagée, souligne la maire-adjointe, l’idée étant que nos élus et agents s’emparent le plus possible du dispositif dans le cadre de l’évolution de notre plan de mobilité interne ». Ainsi, les prochains modèles seront répartis dans environ cinq autres sites de la mairie dispatchés dans toute la ville. Plus encore, chaque lieu d’implantation sera équipé de racks à vélos pour abris intérieurs ou extérieurs, des supports à la fois de rangement et de chargement également commandés via l’UGAP auprès de la PME française Abri Plus.

Pour la cité phocéenne, c’est dire s’il était important de « faire le choix de vélos qualitatifs et robustes voués à être mutualisés. Ils sont ainsi réservables en quelques clics via une application web dédiée à l’autopartage informant les utilisateurs des créneaux disponibles par tranche horaire, avec aussi, en complément, un système simple et accessible de gestion d’armoires à clés électroniques. De quoi troquer in fine la logique traditionnelle de propriété pour celle de l’usage, véritablement au cœur des enjeux de mobilité durable et plus généralement d’économie de la fonctionnalité », conclut Audrey Gatian.

Articles associés