• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Metz Métropole : trente BHNS hybrides pour doper la mobilité verte

Mis à jour le vendredi 05 juin 2020

Bus Metz

A Metz Métropole, les habitants sont toujours plus nombreux à troquer leur voiture au profit de transports en commun plus écologiques, boostés par la mise en circulation de 27 bus à haut niveau de service hybrides. Une flotte d’engins design et confortables complétée par trois bus supplémentaires, dont l'achat est en cours via l’UGAP.

Miser sur quelques 30 bus hybrides à haut niveau de service (BHNS), dont trois commandés en 2019 à l’UGAP, pour inciter les habitants à abandonner leur voiture en ville. S’il est une métropole qui emploie les grands moyens pour booster la mobilité écologique sur son territoire, c’est sans aucun doute Metz Métropole.

« Depuis plusieurs années déjà, nous disposons de 27 BHNS articulés hybrides diesel-électrique, dédiés à deux lignes de transport en commun stratégiques à haut niveau de service, dites ‘Mettis’. Des lignes inaugurées en 2013 et traversant le centre-ville de part et d’autre. Et face au succès colossal qu’elles rencontrent aujourd’hui, avec 43 000 usagers quotidiens, nous avons décidé de miser sur l’UGAP pour l’achat de trois bus supplémentaires qui viennent ainsi compléter la flotte existante sur-sollicitée », explique Micaël Daval, responsable du pôle Mobilité-Transport à Metz Métropole, évoquant notamment « la nécessaire gestion de la croissance du trafic en heure de pointe ».

Gagner en réactivité

Micael Daval

De quoi accentuer, à terme, davantage « le report modal de la voiture individuelle vers les transports en communs alors que 104 voyages sont effectués par année et par habitant sur ces bus écologiques contre 77 il y a cinq ans », précise l’intéressé, tout en rappelant l’intérêt écologique de ces bus hybrides : « une consommation de carburant potentiellement moindre de 15 % à 20 % par rapport à des véhicules thermiques équivalents ».

Mais pourquoi recourir à l’UGAP pour ces nouvelles acquisitions ? « Tout simplement parce que l’accord cadre – bien ficelé - entre la centrale d’achat et le constructeur des engins, Van Hool, doit nous offrir un gain de temps considérable, en terme de livraison, sans compter l'économie de la procédure d’appel d’offres », souligne Micaël Daval.

Capacité de 157 personnes

Au-delà du levier «réactivité », la métropole était en quête « d’homogénéisation de sa flotte, en privilégiant les bus articulés d’un tel constructeur, similaires donc aux 27 modèles achetés précédemment ». Des engins longs de 24 mètres, à l’image des tramways, « très design et confortables, forts d’une capacité de 157 personnes et qui modernisent donc l’image de notre réseau de transports publics Le Met’. Et même l’ensemble de notre espace public métropolitain », conclut Delphine Thiry, chargée du suivi du réseau Le Met'.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.