• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Mobilité verte : le département de la Manche carbure à l’hydrogène

Mis à jour le lundi 20 janvier 2020

Décarbonner la mobilité dans un souci de santé de ses habitants ? Voilà le credo du département de la Manche qui s’est doté d’une station hydrogène depuis 2015, la toute première en France. Aujourd’hui, la collectivité cherche à engager d’autres acteurs publics dans cette démarche afin de faire jouer à plein la mutualisation. Valérie Nouvel, vice-présidente du département de la Manche, nous explique les enjeux d’une telle initiative et le rôle clé que peut jouer l’UGAP.



« 30 secondes de temps de chargement pour une autonomie de 700 km ! » En vantant les mérites - non négligeables - de la mobilité hydrogène, Valérie Nouvel, vice-présidente du département de La Manche justifie à merveille le choix d’une telle énergie décarbonnée pour le parc auto du conseil départemental de ce territoire. « Avec une autonomie comparable aux véhicules diesel, on est bien au-delà des performances des véhicules électriques classiques sur batterie affichant un temps de charge important pour une autonomie moindre », constate la vice-présidente du département, qui s’est doté d’une station hydrogène depuis 2015, la toute première en France.

20 véhicules qui roulent à l’hydrogène

Aujourd’hui, pas moins de vingt véhicules du parc auto du conseil départemental carburent à une telle énergie verte. « De quoi booster l’attractivité de notre territoire, tant les modèles d’énergie décarbonnés s’imposent comme un vecteur d’innovation attendu par nos entreprises mais aussi de nos usagers, au regard des enjeux en terme de santé publique », poursuit Valérie Nouvel, en rappelant « que le département ne cherche pas aujourd’hui à acquérir de nouveaux engins, mais bien d’engager d’autres acteurs publics dans cette démarche afin de faire jouer à plein la mutualisation. D’où l’importance du rôle d’une centrale d’achat public comme l’UGAP qui pourrait nous aider, à terme, à disposer d’une offre de véhicules ou de bus roulant à l’hydrogène plus abordable économiquement ». (voir encadré ci-dessous)

A l’UGAP, une offre dédiée à la mobilité hydrogène au banc d’essai

Engagée en faveur de la mobilité verte, l’UGAP soutient le plan « 1000 bus hydrogène » initié en 2019 par l’AFHYPAC (Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible). Et ce, en lançant en 2020 un appel d’offres dédié en la matière sous la forme d’une co-prescription simplifiée. Avec d’ores et déjà la réalisation d’un sourcing de type « appel à projets » auprès des collectivités territoriales susceptibles d’être intéressées par une future offre de bus roulant à l’hydrogène. Ces dernières seront donc amenées à faire une estimation de leur besoins dans ce domaine. Affaire à suivre…

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.