• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Musée du Louvre : 250 000 mètres carrés sécurisés par Bureau Veritas

Mis à jour le mercredi 13 février 2019

Musée du Louvre

Véritable casse-tête à sécuriser avec ses 7600 pièces et son dédale de locaux techniques, l’immense Musée du Louvre recourt à l’expertise du cabinet Bureau Veritas, titulaire de l’UGAP, pour satisfaire ses obligations réglementaires en la matière. Avec à la clé, des contrôles qui ont triplé en trois ans !

Mettre en œuvre les contrôles réglementaires périodiques du Musée du Louvre ? Voilà une tâche – loin d’être une mince affaire – que réalise, depuis plusieurs années déjà, Bureau Veritas, titulaire de l’UGAP. Car en effet, derrière ce bijou pour les amateurs d’art, se cache un immense dédale de locaux techniques, véritable casse-tête à sécuriser : 250.000 mètres carrés de salles, demi-étages et coursives, 14,5 km de couloirs, 10.000 marches d’escalier et plus de 70 ascenseurs pour desservir 7600 pièces !

« Cela représente des centaines d’installations qui doivent répondre à des normes précises, et sont soumises à des contrôles périodiques pour en vérifier la conformité et l’état de conservation », résume Jean-André Roger, manager de l’unité inspection & vérification chez Bureau Veritas en charge de l’ensemble des contrôles réglementaires du musée, qui étaient, initialement, guère réalisés de manière exhaustive par l’ancien prestataire.

Simplification des mesures administratives

« C’est pourquoi la direction financière et juridique du Louvre a décidé de se tourner vers l’UGAP et son titulaire Bureau Veritas », explique Jean-Charles Ramirez, chef de service de l'appui à la prévention des risques et à l'exploitation (SAPRE) au Musée du Louvre. « Le recours à la centrale d’achat public nous a offert la rapidité et la réactivité qui nous manquaient en terme administratif. Résultat : les commandes annuelles sont passées en un clin d’œil, sans procéder à un fastidieux appel d’offres, puisque les prestations et tarifs sont déjà sélectionnés et négociés en amont par l’UGAP».

Quid du déroulement de la prestation ? « Bureau Veritas a d’abord recensé l’ensemble des contrôles nécessaires. Nous avons alors pris conscience de l’ampleur de la tâche. Puis, pour tout remettre à plat, nous avons commencé par les contrôles les plus essentiels en matière de sécurité en les priorisant en fonction de nos contraintes budgétaires », développe Jean-Charles Ramirez.

Démarche d’amélioration continue

Au final, les résultats s’avèrent largement probants. « Grâce à l’expertise de Bureau Veritas, qui détaille nos obligations réglementaires et nous aide à justifier nos demandes, les contrôles réglementaires ont triplé en trois ans. Ainsi, nous avons pu, ensemble, nous inscrire dans une démarche d’amélioration continue. Notre objectif : atteindre la totale conformité réglementaire », explique Jean-Charles Ramirez. Et surtout optimiser chaque jour davantage la sécurité des visiteurs, des collaborateurs et des plus de 600 000 œuvres.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.