• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Outre-mer : une convention d’innovation pour doper les entrepreneurs

Mis à jour le mardi 18 avril 2017

Signature-convention-outre-mer-1500

Pour soutenir les start-up d'outre-mer et les entrepreneurs d'origine ultra-marine basés en métropole, dans les quartiers défavorisés, la Délégation interministérielle pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, la plateforme Outre-Mer Network et l'UGAP ont signé le 22 mars une convention d'innovation.

« Aider les jeunes entrepreneurs ultra-marins à réussir leurs projets, c’est mon combat depuis un an. Et la convention d’innovation signée avec l’UGAP représente un acte concret très fort ». Pour marquer sa toute première année en tant que Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, l’ex-boxeur Jean-Marc Mormeck (ancien champion du monde WBA-WBC) n’a pas hésité à faire valoir le partenariat conclu avec la centrale d’achat pour soutenir les start-up ultra-marines, accord signé le 22 mars au Ministère des Outre-mer, presqu’un an jour pour jour après sa nomination.

« Cette convention conforte la place que doit être celle des PME innovantes dans la pratique du bon achat public », témoigne Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer. Egalement signataire de la convention, Daniel Hierso, président d’Outre-Mer Network, plateforme de visibilité pour les entrepreneurs ultramarins, renchérit : « grâce à l’appui et l’écoute attentive de l’UGAP, nous allons pouvoir offrir un accès facilité à la commande publique nationale aux entreprises d’outre-mer porteuses d’innovation, ce qui constitue un coup d’accélérateur capital pour leur développement ».

Quartiers prioritaires et politique de la ville

La convention vise également les start-up basées en métropole et (co-)fondées par des Français ultra-marins notamment issus de quartiers éligibles à la politique de la ville. Pour optimiser le travail de détection, qualification et promotion de solutions innovantes portées par ces acteurs vulnérables issus de la diversité, le délégué interministériel adressera à l’UGAP, par l’intermédiaire du réseau Outremer Network, au moins deux fois par an, la liste des start-up opérant dans les secteurs d’activité clés pour le secteur public.

« Nous espérons des résultats très rapides au travers cette convention qui s’impose comme une nouvelle pierre parmi les réussites déjà affichées par la Délégation interministérielle pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer dans son combat en faveur de la jeunesse ultra-marine et vivant dans les quartiers difficiles », déclare Isabelle Deleruelle, directrice générale adjointe de l’UGAP, engagée depuis plusieurs années dans une démarche d’achat public responsable alliant soutien à l’innovation, aux PME, et au développement durable.

Egalité de traitement des candidats

Et Sébastien Taupiac, directeur du pôle innovation de l’UGAP, de conclure : « Alors que les acteurs publics ultra-marins ont confié 50 millions d’euros d’achats à l’UGAP en 2016, cette convention va justement permettre de booster, en retour, le tissu économique local de ces territoires distants géographiquement. De quoi prouver que l’engagement de l’UGAP – loin de se limiter à l’Hexagone -, inclut naturellement les outre-mer, et ce, dans le strict respect des grands principes de la commande publique à savoir la liberté d’accès et l’égalité de traitement des candidats ».

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.