• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Paris Healthcare Week : quelle place pour les achats hospitaliers innovants ?

Mis à jour le mercredi 29 mars 2017

Alors que la réforme de la santé se met en place, la dernière édition du Paris Healthcare Week a fait toute sa place aux innovations qui révolutionnent le secteur médical. Avec un engagement fort de l’UGAP en la matière, via l’organisation de deux agoras dédiées à cette thématique.

« Nous avons réalisé en 2015 environ 25 millions d'euros d'achats innovants dans le secteur médical». Cette information délivrée par Sébastien Taupiac, directeur délégué aux offres complexes à l'UGAP lors d'une agora sur l'innovation en direct du Paris Healthcare Week 2016, atteste de l'engagement fort de la centrale en matière d'achats hospitaliers innovants. Un village innovation, fort de l'offre de neuf start up, était organisé cette année sur le stand de l'UGAP, dont 20 % de l'activité est, rappelons-le, dédiée au secteur de la santé.

Si à l'heure de la réforme actuelle, l'achat innovant en santé s'impose comme un enjeu clé face aux impératifs de transformation et modernisation des hôpitaux, « encore faut-il accompagner de tels établissements dans cette conduite au changement afin de garantir une introduction optimale de l'innovation», souligne Philippe Marchand, directeur de projet au sein de l'UGAP.

Améliorer la performance globale des hôpitaux

Pour ce dernier, « il faut permettre aux hôpitaux de financer l'achat de solutions innovantes ». Un besoin auquel répond notamment la centrale d’achat public, au travers son offre de location-maintenance d’équipements et surtout son offre de crédit-bail accessible à des taux préférentiels. « Un dernier service dont a par exemple profité, en 2015, le CHU d’Amiens pour financer plus de 7 millions d’euros d’équipements technologiques : appareils de monitorage, de massage cardiaque…», précise Sébastien Taupiac.

Et de compléter : « le rôle de la centrale d’achat n’est pas simplement de proposer des produits high tech sur catalogue mais bien d’être apporteur de solutions pour améliorer la performance globale des établissements de santé ». Aussi bien au niveau RH avec par exemple l'offre de conseil d'Eurogroup, expert en matière de réorganisation de flux de patients, qu'en terme de soutien aux politiques publiques via « notre rapport d'empreinte économique propre à valoriser les actions des hôpitaux en matière de collaboration avec les PME », comme le rappelle Emmanuel Poidevin, p-dg d'E-Attestation, société inventrice d'un tel outil intégré au sein du catalogue UGAP.

Des solutions innovantes pour les EHPAD

Alors que le secteur médical foisonne d’innovations logicielles en tous genres en matière d’e-santé – dont certaines ont été primées lors des Trophées de l’Hôpital de Demain du salon, organisées par la FHF avec l’appui de l’UGAP -, la centrale entend ainsi se distinguer « via une offre large d’innovations organisationnelles, financières, RH,..., tout en garantissant la qualité et la sécurité des soins », poursuit Sébastien Taupiac.

Ce positionnement d’ « intégrateur de solutions innovantes », l’UGAP entend notamment le faire valoir auprès des EHPAD, « des établissements amenés à totalement réinventer leur accompagnement dans les prochaines années alors que le nombre de personnes dépendantes doublera à l’échéance 2060 », a rappelé Marie-Dominique Lussier, médecin gérontologue et responsable au sein de l’Anap, Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médicaux sociaux, lors d’une seconde agora sur le thème des solutions innovantes pour l’EHPAD du futur.

Prise en charge du vieillissement

En effet, face à l’allongement de la durée de vie, le développement des maladies chroniques, et la présence croissante de personnes âgées plus informées et actrices de leurs propres choix en matière de santé, « la prise en charge du vieillissement s’impose comme un enjeu phare pour la centrale d’achat. C’est pourquoi notre objectif est la construction d’un parcours de soins cohérent alliant télé-médecine, télésurveillance, sécurité, domotique, etc. », conclut Sébastien Taupiac. Avec là encore, un même pré-requis : que les patients – comme les soignants - soient impliqués bien en amont dans le déploiement de ces dispositifs innovants.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.