• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Pfaf-Ouest : « Un accompagnement sur mesure grâce à la co-prescription »

témoignages Mis à jour le vendredi 08 décembre 2017

joyeau

Grâce à la relation partenariale mise en place depuis plusieurs années avec l’UGAP, la Pfaf Ouest - la plateforme achats-finances du ministère des Armées située à Brest – bénéficie d’un accompagnement sur mesure. Exemple probant avec le partenariat étendu sur la fourniture de consommables d’hygiène et d’entretien, fruit d’un travail de co-prescription décrypté par Paul Joyeau, chef du bureau achats publics de la plateforme.

  • En quoi consiste le partenariat étendu entre la Pfaf Ouest et l’UGAP sur la fourniture de consommables d’hygiène et d’entretien ?

Si la Pfaf Ouest collabore depuis plusieurs années avec l’UGAP sur différentes catégories d’achats – papier éco-responsable, consommables informatiques, mobilier, arts de la table, … - via la signature de conventions ad hoc, nous avons souhaité pousser une telle démarche plus loin encore dans le cadre de notre partenariat sur la fourniture de consommables d’hygiène et d’entretien qui s’étend de 2015 à 2019. Et ce, en construisant - pour la première fois avec l’UGAP - une offre dédiée à partir des besoins spécifiques du ministère des Armées. De quoi répondre aux attentes multiples de nos différents services. Il s’agit là d’une démarche unique de co-prescription que la centrale d’achat a su pleinement satisfaire en construisant une offre ouverte et évolutive propre à parfaitement répondre aux besoins en constante évolution du ministère tout au long de l’exécution du marché.

  • Comment s’est organisé ce travail de co-prescription ?

Au travers de réunions régulières avec les équipes de l’UGAP, nous avons pu échanger sur l’inventaire de nos besoins, les produits ad hoc dans cette catégorie, les attentes en matière de gains économiques et les conditions d’exécution. Une collaboration active - de la rédaction du cahier des charges à l’analyse des résultats de la consultation – qui nous permet de profiter, in fine, de toute la valeur ajoutée de la co-prescription : une offre à la fois personnalisée et clé en main. Avec le titulaire du marché, la PME Sodex Hexotol, nous avons même effectué en 2016 un véritable tour de France pour mieux faire connaître cette offre conjointe auprès des autres Pfaf de l’Hexagone. Ce qui a permis de préparer leur ralliement à cette démarche, le nouveau marché étant ouvert depuis avril 2017 à l’ensemble des services du ministère.

  • Au final, la co-prescription avec l’UGAP s’avère donc fructueuse ?

C’est une première expérience réussie qui correspond bien à la relation de partenariat que nous avons construit avec l’UGAP depuis 2009. Pour preuve, nous avons dupliqué une telle démarche de co-prescription pour notre marché sur les EPI, équipements de protection individuels, actif depuis mai 2017. En effet, depuis plus d’un an déjà, nous avons travaillé avec l’UGAP sur cet autre chantier dans le cadre duquel une convention a été signée, comme pour notre partenariat sur la fourniture de consommables d’hygiène et d’entretien.

Le saviez-vous ?

Au ministère des Armées, le recours à l’UGAP fait l’objet d’une décision ministérielle (de la mission achats du ministère ou de la direction centrale du service du commissariat des Armées) après une analyse en profondeur des avantages d’un tel recours aussi bien en termes de gains économiques que de facilité d’exécution via le site e-commerce de la centrale d’achat.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.