• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Petite enfance : Ferriol Matrat ou la saga d’une PME française à l’emblématique savoir-faire

Mis à jour le vendredi 31 janvier 2020

Photo homme travail du tube

Des gammes de cycles de collectivités pour les écoles aux matériels de sport-loisirs dédiés aux personnes handicapées. La PME stéphanoise Ferriol Matrat, qui vient de fêter ses 170 ans de savoir-faire dans le travail du tube et de la tôle, réalise pas moins de 3 % de son chiffre d’affaires grâce à l’UGAP. Un formidable coup de pouce pour cette « entreprise du patrimoine vivant » dont le « Made in France » est au cœur de sa stratégie.

Des milliers de kilomètres de tubes en acier exploités chaque année au service d’un panel large d’activités et de publics… S’il est une PME stéphanoise qui illustre à merveille la richesse du savoir-faire industriel français, c’est sans aucun doute Ferriol Matrat, titulaire de l’UGAP et acteur majeur des produits tubulaires (vélos, trottinettes…) dédiés à la petite enfance. Si bien qu’elle a reçu en 2018, le label « entreprise du patrimoine vivant » par le ministère de l’Economie !

« Tout a commencé lorsque mon arrière arrière grand-père a mis en point une machine à fabriquer des tubes, en lieu et place du rond plein. Depuis, notre famille n’a cessé d’exploiter cette technologie pour investir de nouveaux marchés, d’abord celui de la petite enfance. De quoi assurer coûte que coûte la pérennité de l’entreprise, décennie après décennie, au coeur du bassin métallurgique du cycle propre au territoire de Saint-Etienne », raconte Pierre Ferriol, aujourd’hui gérant de Ferriol Matrat. Une société familiale transmise, donc, de père en fils depuis cinq générations, et qui vient de fêter ses 170 ans !

Le filon de la diversification

BABY VELO

Ainsi, de 1849, année de sa création, à aujourd’hui, Ferriol Matrat a su traverser les siècles, trois guerres et plusieurs crises économiques, en surfant avec succès sur un filon : celui de la diversification ! Après les vélos-jouets et patinettes du 19ème siècle, vendus en France et dans les colonies, place au mobilier en plein air, « des tables de camping aux sièges de plage, largement prisés dans les années 30 avec l’avènement des congés payés », narre le gérant. Si la PME familiale sait adapter sans cesse son activité au regard des grandes évolutions de la société et des usages des consommateurs, elle n’hésite également pas à faire fructifier son savoir-faire jusque dans le secteur du BtoB, alors en plein essor.

Et ce, en s’imposant, durant les 30 Glorieuses, comme un spécialiste clé de la sous-traitance industrielle d’ensembles mécano-soudés à base de tube et de tôle, auprès d’entreprises de moult secteurs, « du médical au ferroviaire, en passant par la gestion des déchets, un virage stratégique qui s’avère largement payant ».

Qualité et durabilité des produits

pedro_paredes_haz-40

Soucieuse de se réinventer en permanence, Ferriol Matrat revient finalement, dans les années 2000, à ses premiers amours « des produits finis et sur mesure ». Et ce, en faisant carton plein auprès d’une nouvelle cible - les personnes en situation de handicap – via la conception de matériels de sport-loisirs adaptés à un tel public. Et surtout en renouant avec son savoir-faire initial, celui du cycle.

« Nous avons ni plus ni moins recrée une gamme de cycles de collectivités à base de tôles et de tubes, - tricycles, draisiennes, trottinettes…, - autant de solutions disponibles uniquement via l’UGAP, depuis déjà une dizaine d’années », indique Pierre Ferriol. Des offres toujours 100 % dédiées à la petite enfance. « Cette spécialisation nous évite de nous éparpiller sur différents secteurs, et ainsi tenter, en vain, de concurrencer des poids lourds comme Décathlon ou d’autres acteurs chinois. Bien au contraire, priorité au maintien de la même stratégie au cœur de l’ADN de notre société: faire d’abord la part belle à la qualité et la durabilité des produits ! »

L’UGAP comme gage de crédibilité

Pierre Ferriol

De quoi largement séduire cette clientèle publique à la recherche de produits indestructibles et, mieux encore, « Made in France ». « Pas moins de 3 % de notre chiffre d’affaires transite désormais via l’UGAP, grâce à un tel marché », se félicite le dirigeant, ravi « de miser sur cet unique canal de vente ». Et pour cause : « la centrale d’achat favorise largement la promotion de cette offre très particulière pour notre entreprise. Une collaboration qui s’avère stratégique tant elle confère un véritable gage de crédibilité et une vitrine essentielle à notre business ! ».

Un formidable coup de pouce donc, pour cette PME bien décidée « à garder sa production en France, malgré les gros coups durs, comme la dernière crise de 2008 qui a failli nous contraindre à délocaliser ». Avec ses 26 salariés, dont quatre nouveaux recrutements, et un chiffre d’affaires en hausse de 5 % à 10 % par an, Ferriol Matrat prouve que l’industrie française a encore un bel avenir devant elle…

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.