• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

Silver Economie : en Saône-et-Loire, des kits techniques pour fidéliser les aidants à domicile

Reportage Mis à jour le mercredi 18 mai 2022

Eviter de trop tirer, pousser, lever les malades… En misant, via l’UGAP, sur 500 kits techniques propres à améliorer les conditions de travail des aidants à domicile, le département de Saône-et-Loire entend fidéliser de tels personnels largement exposés aux troubles musculo-squelettiques. Un achat stratégique auprès de la PME française Alter Eco Santé qui s’inscrit dans un dispositif ambitieux déployé par la collectivité pour la professionnalisation du maintien à domicile.

Assisting a Senior Woman

4 millions de seniors en perte d’autonomie d’ici 2050… Alors que le vieillissement croissant de la population française représente un enjeu démographique et sociétal majeur, comme l’indiquent les prévisions de l’Insee, force est de constater que le maintien à domicile s’impose comme une réponse clé, privilégiée par les personnes âgées et aussi favorisée par les pouvoirs publics. Véritables chevilles ouvrières sur le terrain d’un tel chantier, les départements déploient, pour certains, des actions ambitieuses pour la professionnalisation du maintien à domicile. A l’instar de la Saône-et-Loire qui en a fait une véritable priorité depuis 2015, et ce, en s’appuyant notamment sur l’UGAP.

« Dans notre territoire, nous sommes confrontés à une certaine pénurie de personnels dédiés à l’aide à domicile. De quoi engendrer de fortes difficultés de recrutement, dues à la pénibilité qu’occasionne souvent un tel métier », constate Claude Cannet, vice-présidente chargée des affaires sociales au sein du conseil départemental, qui a ainsi décidé d’employer les grands moyens pour améliorer les conditions de travail des aidants à domicile. Outre la mise à disposition auprès de ceux-ci de pas moins de 50 véhicules pour faciliter leurs déplacements dans ce territoire rural – initiative pionnière pour un département en France ! – la collectivité a fait l’acquisition en 2020, via l’UGAP, de 500 kits techniques propres à optimiser leurs opérations de manutention des personnes à mobilité réduite, source de troubles musculo squelettiques (TMS) pour les aidants.

Boîte à outils

KIT-MADMAX

« Pour identifier la solution optimale, nous avons interrogé en amont les associations locales qui emploient les aidants. De quoi recenser au mieux, avec elles, les besoins et contraintes de travail de leurs salariés et ensuite procéder à l’affectation des kits au regard de leur organisation interne et de leurs demandes spécifiques », précise la vice-présidente du conseil départemental qui a ainsi opté pour les kits conçus par la PME française Alter Eco Santé, titulaire de l’UGAP, pour un coût total de 200 000 euros.

Telle une véritable boîte à outils de l’aidant à domicile, ce kit allie six aides techniques essentielles au transfert, intégrées dans un sac de transport, permettant de soulager les professionnels dans leurs actes de mobilisation des bénéficiaires, souvent facteurs de pathologies : mobiliser et rehausser au lit, transférer, pivoter, positionner et installer au fauteuil, ou encore accompagner la station debout tout en préservant le dos du soignant et en garantissant l’hygiène des patients.

Priorité au Made in France

Claude Cannet

« En effet, l’intérêt de cette boîte à outils légère, pratique et aisément transportable, réside bien dans la panoplie de systèmes qu’elle propose pour accompagner l’aidant dans son travail au quotidien : drap et ceinture de transfert, appui tibial anti abduction, disques pivotants souples… », poursuit Claude Cannet, également ravie « d’avoir pu bénéficier d’une solution française en passant par l’UGAP ». Et pour cause : « le critère du ‘Made in France’ s’avère important pour nous, sans compter le gain de temps considérable lors du processus d’achat, induit par le recours à la centrale d’achat public ».

Fort d’une telle expérience réussie, le département de Saône-et-Loire démontre ainsi qu’une collectivité territoriale peut à sa manière « aider les seniors à vivre le plus longtemps et dignement possible la fin de leur existence dans leur domicile, et ce, tout en garantissant une condition sine qua non : la santé et la sécurité de leurs aidants », conclut la vice-présidente. Rappelons que depuis le 1er janvier 2020, les plus de 65 ans représentent désormais 20 % de la population française, contre 15 % il y a vingt ans (source Insee). Engagée dans la structuration de la filière Silver Economie en France via une lettre de mission de l’Etat, l’UGAP propose sur son site web un espace en ligne dédié à un tel secteur. De quoi répondre aux besoins d’une population vieillissante tout en accompagnant la création d’entreprises et d’emplois dans ce domaine.

Articles associés