• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    0,05 €/appel + prix de l'appel

SNCF : « des vêtements anti-mal de dos pour soulager nos agents»

innovation Mis à jour le mardi 19 octobre 2021

Lyne UP lifestyle _ 3

C’est un vêtement anti-mal de dos qui pourrait faire des émules parmi les agents de la SNCF. Testé pendant plusieurs mois par certaines équipes, le gilet « correcteur de posture », de la PME Percko et disponible à l’UGAP vise à améliorer le quotidien des personnels administratifs, de maintenance ou des agents d’escale et des contrôleurs. Explications de Yonnel Giovanelli, Responsable du Pôle Ergonomie et Facteurs Organisationnels et Humains à la direction du matériel de l’entreprise publique.

- Dans quel cadre la SNCF a décidé de tester le vêtement anti-mal de dos Lyne Pro conçu par la société Percko ?

Dès 2016, la direction du matériel, à la SNCF, s’est engagée dans un vaste projet d’expérimentation de nouvelles technologies d’assistance physique. Au-delà des innovations de types exosquelettes, nous avons identifié le vêtement anti-mal de dos de la société Percko comme étant une solution pouvant pleinement accompagner nos très nombreux agents dans leurs tâches quotidiennes. Car en effet, la vocation de ce t-shirt - adapté à n’importe quel salarié exerçant une activité plutôt « statique » - est d’inciter le porteur à redresser son dos, notamment entre deux postures contraignantes. De quoi favoriser un meilleur maintien musculaire au niveau postural en favorisant le réalignement du tronc de la colonne vertébrale. Et ainsi en finir avec les positions courbées ou « avachies » qui tirent sur les lombaires, avec à la clé, un risque de surexposition aux TMS, Troubles musculo-squelettiques.

- Comment s’est déroulée l’expérimentation ?

Elle s’est effectuée en plusieurs étapes. Après l’étude d’un premier prototype que la société Percko a su faire évoluer au regard de nos besoins et conseils, celle-ci nous a délivrés dès fin 2018 une seconde version bien plus pertinente, et plus économique : ce modèle est en effet moins comprimé, plus confortable dans la durée, pouvant être attaché à une ceinture et porté sur un t-shirt et non plus à même la peau. Dès lors, nous avons démarré une seconde phase de tests plus poussée impliquant, cette fois, le concours de pas moins d’une quarantaine de collaborateurs SNCF dispatchés sur 3 sites.

P1099766

Ces derniers ont ainsi testé le vêtement dès début 2019, pendant quelques semaines, et ce, en nous faisant part de leurs impressions à l’aide de questionnaires. Elaborés notamment à partir de données issues de l’accord AFNOR sur les méthodes d’évaluation des exosquelettes et de notre approche en Facteurs Organisationnels et Humains, ces formulaires ont passé au crible plusieurs critères d’évaluation en termes d’utilité, d’utilisabilité, d’impact sur la situation de travail ou encore de sécurité et d’appropriation. Les résultats, concluants, ont donc permis de confirmer clairement l’approbation du produit.

- Quel plan est mis en œuvre par la suite ?

J’ai rédigé un dossier de validation national, du vêtement Percko. Objectif : expliciter les caractéristiques du produit, ses avantages et inconvénients, et ce, afin d’identifier pour quelles catégories de postes et d’agents le Lyne Pro s’avère adapté. Par la suite, un travail de spécification plus fin sera mené par chaque entité au niveau local pour décider concrètement à qui attribuer ce gilet. L’intégration réussie de cette innovation en interne supposera un travail d’accompagnement de nos agents dans leur appréhension d’un tel dispositif d’assistance physique à contention. Un moyen essentiel pour qu’ils comprennent concrètement ce que peut leur apporter cette solution.