• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

"Un partenariat gagnant-gagnant avec la centrale d'achat"

témoignages Mis à jour le vendredi 23 juin 2017

Faivre

Signataire en 2011 d'une convention de partenariat avec l'UGAP - renouvelée en 2016 -, la ville de Marseille place le recours à la centrale au coeur de sa stratégie de performance achat. Explications d’Emmanuel Faivre, qui occupe depuis cette année un tout nouveau poste, au sein de la direction de la commande publique, dédié au développement et au suivi en interne de la collaboration avec l'établissement public.

  • En quoi l'UGAP s'impose-t-elle comme un partenaire clé pour vos achats ?
    • Le recours à l'UGAP s'inscrit au cœur de notre stratégie de performance achat, qui fait la part belle depuis plusieurs années à la mutualisation (standardisation des moyens et pratiques, développement de marchés transverses,...). D’autant que l’appui de l’UGAP permet à nos services municipaux de respecter certains axes clés de la commande publique : la satisfaction du juste besoin, la maîtrise des coûts, le développement durable, et enfin une sécurité juridique accrue de nos marchés. Par ailleurs, grâce à la dispense de mise en concurrence, nous profitons d’une optimisation de nos ressources internes via un gain temps / hommes important. Signataire en 2011 d'une convention partenariale avec la centrale - renouvelée en 2016 - et portant sur cinq catégories d'achats (véhicules, mobiliers, services, médical et informatique), nous réalisons aujourd'hui 25 millions d'euros d'achats par an via l'UGAP !

      • Comment progresse un tel partenariat ?
        • Il évolue vers toujours plus d'efficacité. Au travers par exemple, d’une montée en puissance de l'e-commerce, puisque nos commandes en ligne sur le site ugap.fr ont fortement progressé. Au-delà de la dématérialisation croissante de nos échanges avec l'UGAP, nous nous sommes engagés dans une véritable collaboration en co-prescription propre à satisfaire nos besoins achats de manière personnalisée. Ainsi, dans le cadre de notre relation de partenariat, l'UGAP a veillé à adapter ses process en nous autorisant à accéder - en amont des consultations - aux cahiers des charges, afin qu’ils soient davantage conformes à nos exigences. Plus encore, nous planchons aujourd'hui sur une approche en coût complet d'une telle collaboration afin de mieux évaluer l'avantage compétitif des marchés UGAP par rapport à ceux que nous lançons en interne. L'objectif final étant de mieux communiquer en interne sur de tels gains.

          • Pourquoi une telle communication en interne ?
            • Nous avons constaté que nos acheteurs n'avaient pas assez la culture "centrale d'achat", sans doute pas méconnaissance des gains générés par le recours à l'UGAP (en terme de rationalisation, d'achat public innovant...) Alors que la collaboration avec l'établissement public s'impose aujourd'hui comme une priorité stratégique pour notre collectivité, il est impératif que nos équipes puissent saisir l'enjeu d'un tel partenariat gagnant-gagnant. C'est là toute la vocation de mon nouveau poste, créé suite au renouvellement de la convention avec l'UGAP : celui de développer et piloter avec succès nos relations avec la centrale amenées à se renforcer dans les années à venir.

              Marseille : la commande publique en chiffres

              • Un budget annuel de 1,44 milliards d’€ en 2016, dont 151,4 millions € consacrés à l’achat de fournitures et services
              • 524 personnes intervenant dans le process achat (préparation, passation exécution, évaluation) représentant 248 ETP
              • Chaque année, en moyenne, 1500 marchés en exécution
              • 885 familles homogènes d’achat pour la ville et 650 pour le Bataillon de Marins Pompiers

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad
et au système de Médiation du e-commerce.