• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Violences faites aux femmes : la région Ile-de-France mise sur la plateforme citoyenne Make.org

innovation Mis à jour le mercredi 14 novembre 2018

Mobiliser un million d’avis citoyens pour mieux lutter contre les violences faites aux femmes : c’est le parti adopté par le Conseil Régional d’Ile-de-France en s’appuyant sur la plateforme de participation citoyenne Make.org, disponible à l’UGAP. Explications en vidéo.

Les violences faites aux femmes ? Voilà un fléau sociétal censé être l’affaire de tous. Grande cause choisie par la région Ile-de-France, l’acteur public a décidé de, booster ses actions de prévention et de sensibilisation en la matière en mobilisant la population francilienne.

« Pour recueillir un maximum d’avis citoyens et d’idées d’actions citoyennes autour de ce combat, nous avons choisi de nous appuyer sur une solution innovante : la plateforme de civic tech de la start-up Make.org », rappelle Perrine Danmanville, directrice de la communication de la région, pour qui le prestataire – dont l’offre est disponible à l’UGAP - a su, in fine, être « un partenaire très opérationnel.»

Un million d’avis recueillis

Alliant solution logicielle et accompagnement sur-mesure, la plateforme digitale Make.org permet, en effet, un recrutement massif d’avis citoyens sans oublier une analyse fine et automatisée des données recueillies.
«Nous avons justement choisi cette solution pour sa forte capacité de mobilisation. Au final, pas moins d’un million d’avis ont pu être recueillis sur ce sujet très porteur au cœur de la vie citoyenne. De quoi développer ensuite des actions en concertation avec la population francilienne» se félicite Perrine Danmanville.

Ainsi, tous types de propositions ont été remontées, « dont une très marquante, envisagée et engagée par la région: faire une campagne d’information et communication sur les violences faites aux femmes dans les transports en commun.» Et Axel Dauchez, fondateur de Make.org de conclure : «Au-delà du strict outil de mesure de l’opinion, notre valeur ajoutée réside bien dans le déploiement de véritables consultations populaires favorisant la mise en mouvement et la transformation des territoires.»

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.