• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

« Booster l’achat public responsable au sein de Grenoble Alpes Métropole »

témoignages Mis à jour le mercredi 13 décembre 2017

christophe ferrari

Déployer une politique de performance achat au service d’objectifs sociaux, environnementaux ou de création d'emplois, tel est l'engagement de la Métropole de Grenoble qui a d'ailleurs organisé ses premières assises de l’achat public fin 2017, avec le soutien de son partenaire, l'UGAP. Christophe Ferrari, président de la métropole, revient sur un tel enjeu clé dans ce territoire à la pointe de l’innovation.

Quelle portée véritable a l’achat public responsable dans un territoire comme Grenoble ?

Sur notre territoire, l’achat public s’impose ni plus ni moins comme un levier essentiel de développement économique local. C'est d'ailleurs pourquoi, nous avons organisé fin 2017, avec l'appui de l'UGAP et de la ville de Grenoble, nos premières assises de l'achat public qui visent un objectif capital pour notre métropole : créer une véritable synergie de la commande publique en démontrant que donneurs d'ordre publics et entreprises peuvent travailler de concert, dans le but de favoriser un achat responsable, innovant et efficient. De quoi mettre aussi en avant notre capacité d’investissement qui reste forte sur le territoire. Et pour cause : la Métropole de Grenoble avec ses 110 millions d’euros d’achats annuels, est un donneur d’ordre important pour les PME et nous devons veiller à ce que notre commande publique s’inscrive dans le respect des principes fondamentaux, en étant la plus transparente, ouverte et attractive pour les entreprises établies et start-up de notre territoire.

Comment atteindre un tel objectif ?

Cela suppose déjà une volonté politique forte de rapprocher acheteurs publics et PME. C’est dans ce cadre que nous avons d’ailleurs signé avec l’UGAP une convention d’innovation. A la clé, l’objectif est de taille : dépasser la dimension strictement juridique de l'achat public pour mettre en place une vraie politique de performance des achats au service d’objectifs sociaux, environnementaux et d’innovation. Ces assises ont ainsi constitué une formidable opportunité d’échanges, de confrontations de nos pratiques en matière d’achat et de partages de nos savoir-faire, pour construire les orientations et les outils au service d’une commande publique que l’on souhaite tous, encore plus responsable. Les bonnes initiatives des uns peuvent enrichir celles des autres.

Quels outils peuvent favoriser un meilleur accès des entreprises innovantes aux marchés publics ?

Un panel de bonnes pratiques existe pour améliorer l’interconnaissance entre ces deux univers. Ils doivent s’inscrire dans une démarche volontariste d’amélioration de notre pratique d’achat. C’est le cas du sourçing pour mieux connaître les solutions techniques innovantes portées par les PME, l’allotissement des marchés, la dématérialisation des processus d’achat,… Ou encore, en profitant pleinement de la souplesse offerte par le droit de la commande publique pour conclure des marchés de faible montant (moins de 25 000 €).

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.