• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Comment le CH Lens optimise la sauvegarde et la restauration de ses données

Mis à jour le mardi 02 avril 2019

Réseau

Dans le cadre de son plan de reprise d’activité, le CH de Lens a décidé de s'appuyer, via l'UGAP, sur les services de l'éditeur Atempo. L'objectif : renforcer la protection et la sauvegarde de ses données. Retour d'expérience.*

Booster la sécurisation et la sauvegarde de ses données en misant sur l’expertise d’Atempo, éditeur de logiciel titulaire de l’UGAP : voilà le défi relevé avec succès par le Centre Hospitalier de Lens.

« Dans le cadre du plan de reprise d’activité de notre hôpital, notre objectif était d’optimiser la protection et la sauvegarde de nos données. Une démarche qui s’inscrivait dans une volonté plus globale de sécurisation de nos SI », explique Nicolas Delaporte, directeur du système d’information hospitalier et du numérique du CH de Lens, pour qui la solution « Tina » (Time Navigator) d’Atempo « se distingue par ses performances en terme de sauvegarde et de capacité de rétention ».

Jeux de rétention de données

Concrètement, les SI du CH de Lens exploitent, via un tel système, pas moins de trois jeux de rétention de données : d’une durée de sauvegarde de quatre jours pour des volumétries importées et/ou nécessitant une restauration au plus vite, en amont d’un problème, d’une durée de six mois pour les serveurs de fichiers et enfin, d’une durée d’un mois de rétention pour la majorité des serveurs restants.

Client d’Atempo depuis plus de 15 ans, il était logique pour le CH de Lens de s’orienter vers la solution Time Navigator, « qui constitue un gage de confiance dans le domaine des SIH en France », poursuit Nicolas Delaporte, « d’autant que le travail de nos équipes SI avec Atempo a permis d’adapter la solution au fur et à mesure de notre déploiement en interne ».

Protection des données

Une nouvelle architecture plus réactive

Car en effet, « la priorité de l’hôpital réside d’abord dans la partie serveur, garantissant la sauvegarde de fichiers volumineux, du système d’exploitation, de postes clients voire de postes nomades… Avec la capacité de dupliquer complétement une machine », note Christophe Konieczny, responsable technique au sein du CH. Et le système d’Atempo permet justement « de disposer d’agents de sauvegarde dédiés à des applicatifs spécifiques» . C’est d'ailleurs le cas des bases de données ou des machines virtualisées, dotés d’un système de sauvegarde au niveau de l’hyperviseur .

Christophe Konieczny insiste sur la capacité de Time Navigator à sauvegarder les environnements les plus variés : « Windows, UNIX (AIX), HP-UX sans compter les sauvegardes Linux ou encore Novell. Avec nos 38 machines physiques et nos 34 machines virtuelles, Time Navigator s’est avéré être le meilleur choix au niveau de la versatilité ». Il salue également la réactivité de la nouvelle architecture, qui permet de répondre plus vite aux demandes ponctuelles de restauration de fichiers.

Exigences réglementaires

« Time Navigator nous a aidé à atteindre nos objectifs de sécurisation des données et de la reprise d’activité. Cette mesure des performances de restauration est d’autant plus primordiale qu’elle est liée à des exigences réglementaires », conclut Nicolas Delaporte, pour qui « un tel projet s’avère bien aujourd’hui crucial pour la pérennité du système informatique de notre établissement ».

*Cet article a été réalisé avec la collaboration de SIH Solutions et du journaliste Tarek Isaac

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.