• Sourd ou malentendant ?
  • 0 811 702 703
    prix d'un appel local depuis un poste fixe

Brigitte Fouré, maire d’Amiens : « Une direction achat mutualisée dans notre territoire »

témoignages Mis à jour le vendredi 09 février 2018

Brigitte Fouré

Dès début 2018, la ville et la métropole d’Amiens vont se doter d’une direction achat mutualisée. L’objectif : miser sur une globalisation plus efficace des achats tout en favorisant le soutien aux PME locales. Explications de Brigitte Fouré, maire d'Amiens.

Pourquoi la professionnalisation de l’achat public s’impose-t-elle comme un enjeu prioritaire pour le territoire d’Amiens ?

Tout simplement parce que la rationalisation des deniers publics est un impératif de taille pour la ville d’Amiens en cette période de restriction budgétaire. Mais entre la non augmentation des impôts locaux à laquelle je me suis engagée et notre souhait de maintenir nos investissements pour garantir la qualité des services publics, c’est la quadrature du cercle ! Alors que notre ville affiche un volume d’achat de 49 millions d’euros par an contre 95 millions d’euros pour la métropole, c’est dire si l’optimisation de la commande publique peut constituer une alternative clé. Et ce, en nous aidant à dégager de nouvelles marges financières via le déploiement d’une politique d’achat équilibrée favorisant autant la maîtrise de nos dépenses que le soutien au tissu économique local. Un chantier sur lequel nous œuvrons via la refonte totale de notre organisation achats.

Quelles actions avez-vous mises en place ?

Tout d’abord, la création début 2017, d’une centrale d’achat au niveau de notre métropole, pour mettre fin à une gestion trop déconcentrée des dépenses. Lancée à l’initiative des élus de l’agglomération soucieux de mutualiser les coûts, cette centrale a déjà à son actif une cinquantaine de marchés gérés. Une démarche de mutualisation que nous poussons plus loin encore, avec la création, début 2018, d’une direction achat dédiée pour la ville et la métropole d’Amiens. L’objectif : favoriser encore plus la transversalité des pratiques achats via quatre axes de performance. A savoir, une définition des besoins améliorée et anticipée, l’analyse des modalités de mise en concurrence (entre le groupement de commande et la centrale), le recours à la négociation et enfin un meilleur encadrement de l’exécution des contrats. Autant de chantiers sur lesquels vont plancher nos équipes achats désormais réunies au sein d’une seule et même entité. La gageure pour elles, étant de trouver le bon curseur entre la recherche d’efficacité via la mutualisation et le soutien au tissu local.

Comment concilier ces deux exigences ?

En ne regardant pas l’achat public à travers le seul prisme de la finance. C’est possible en misant sur une mutualisation intelligente ouverte aux PME, comme nous le pratiquons avec notre centrale mais aussi via l’UGAP avec laquelle nous collaborons.. Voilà l’état d’esprit qui nous anime à travers le déploiement de cette direction achat mutualisée qui nous apportera d’abord une vraie valeur ajoutée en termes de partage des bonnes pratiques avec les petites communes de l’agglomération. La massification pure des coûts sera, elle, secondaire, dans la mesure où la ville d’Amiens capte déjà à elle seule 75 % du poids économique et démographique de la métropole.

Articles associés

L'UGAP adhère au code déontologique de la Fevad et au système de Médiation du e-commerce.